Francophonie juilletiste : lectures et émission

(Publié sur lefrançaisenpartage le 08-07-2013)

Le soleil est arrivé, vous avez peut-être envie d’aller faire un tour sur la plage avec un bon bouquin ? Voici quelques idées pour cultiver votre côté francophone :

« Je dis ça, je dis rien » et 200 autres expressions in-sup-por-tables, d’Adèle Bréau

Je-dis-ca.jpgUn petit livre léger qui revient sur les expressions à la mode. Où l’on voit qu’il y a quand même une bonne part d’expressions d’origines anglaises, mais pas que ! Retour en humour sur les « au jour d’aujourd’hui » « asap » et autres « rush ». Il ne faudrait pas que votre « N+1 », s’il est un peu « old school » vous surprenne en train de lire ce « must-have » de la francoattitude alors que vous devriez être en train de préparer votre préz‘. Plus sérieusement, c’est une lecture sympa, présentée sous forme d’un article par mot, pour la mise en contexte et l’explication. Il y en a pas mal que je ne connaissais pas ou de loin, même si on comprend facilement, issus du monde du travail (parisien ; pas mal d’anglicismes ou de calques) ou de la culture jeune : , un sujet concernant, une cougar, drafter, dead-line, vdm, non mais allo quoi, ça m’interroge… Ça se lit facilement, c’est distrayant.

Expressions désuètes de Dominique Foufelle

Expressions-desuetes.jpgAlors là, c’est un vrai travail de recherche. L’auteur revient sur de nombreuses expressions françaises désuètes, certaines toujours en usage, d’autres peu courantes, mais c’est un régal pour les amoureux des expressions imagées. On sent les heures passées dans les dictionnaires d’expressions. Chaque expression est utilisée dans un petit texte composé par l’auteur du livre pour l’illustrer, et l’équivalent est ensuite donné en français courant.

Petit exemple :

Cours toujours

« Vise ce godelureau avec sa bouche en cul-de-poule ! Il veut épater la galerie. Figure-toi qu’il me fait des ronds de jambe depuis des lustres. S’il croit qu’il a le ticket ! Il peut toujours attendre la semaine des quatre jeudis ! »

Aucune chance !

« Regarde-moi ce petit prétentieux avec sa moue dédaigneuse ! Il cherche à impressionner. Imagine que ça fait longtemps qu’il essaie de me séduire. S’il croit qu’il me plaît ! Ça, jamais ! »

On trouve ensuite l’explication de chaque expression. Un régal !

Mona Makki, Espace francophone

Signalé par un membre de ma famille, je ne connais absolument pas cette émission télévisée, et c’est somme toute normale, puisque ce magazine est diffusé aux alentours de 2h du matin. Bon, on dira que cette émission a le mérite d’exister. L’avantage de notre époque, cependant, c’est que grâce aux progrès de l’informatique, cette émission est disponible en rediffusion, peut-être pourra-t-elle trouver un autre public ?

Espace francophone est un magazine qui existe depuis 30 ans et qui rend hommage à la langue d’Albert Camus. Pour Mona Makki, le français revêt une importance toute particulière, comme elle l’explique au magazine Pélerin.

« Mon voyage avec le français a commencé un matin d’octobre, à Beyrouth », se souvient la productrice. Petite fille, elle vient d’être inscrite à l’école française par un père officier, admirateur du général de Gaulle. « Dans la cour, je ne comprenais rien. » Les choses changent, et en 1975, lorsque la guerre civile éclate, que la famille fuit le Liban pour Paris, Mona sauvre une poignée de bouquins, dans sa valise, dont Les fleurs du mal, de Baudelaire, son livre culte. « On dit que le français recule. Mais il continue, comme les valeurs qu’il incarne, à faire rêver, à travers le monde. Plus de 200 millions de personnes le parlent, sur les cinq continents. Seuls les Français n’en sont pas conscients », déplore Mona Makki.

J’ai retrouvé les émissions disponibles en rediffusion : cliquez ici.

Passez un bon été !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Il y a 1 commentaire sur le forum.