La voix francophone vous explique Charlie

Difficile de passer Charliedessin1à côté des tragiques évènements récents. Fidèle à la vocation de notre site, nous allons en profiter pour faire oeuvre de pédagogie envers les francophones non français qui n’auraient jamais entendu parler de Charlie Hebdo jusqu’à aujourd’hui.

Charlie Hebdo, tout d’abord, c’est une institution : c’est un journal qui a une influence beaucoup plus large que son tirage  ne pourrait le suggérer parce qu’il représente un courant de pensée assez unique dans le paysage médiatique. On pourrait dire que c’est un journal d’extrême-gauche, mais on pourrait aussi dire que c’est un journal qui se caractérise par le fait qu’il se permet de rire de tout, y compris des sujets les plus graves (on a ainsi pu voir des caricatures qui essaient de faire rire à chaud autour des tragiques évènements récents, comme celles dans cet article). Il est un peu héritier de mai 68 dans le sens où s’il est de mauvais ton de parler d’un sujet, ses journalistes et caricaturistes vont s’en donner à coeur joie, fidèle à la devise du journal Le Canard Enchaîné, dans lequel interviennent certains journalistes de Charlie Hebdo : « La liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ».

Marzi ou « La Pologne vue par les yeux d’une enfant » (BD)

Marzi ou « La Pologne vue par les yeux d’une enfant » (BD)

20 Jan, 2014

Sur mon ancien blogue, je parlais souvent de musique et parfois de livres, mais il existe d’autres supports culturels tout aussi répandus si ce n’est plus : la BD et le cinéma. Aujourd’hui je vais commencer par la bande dessinée, alias « la BD ». Ce blogue s’adresse aux français, certes, mais surtout à tous les étrangers qui sont curieux de la France, des pays de la francophonie et de leur culture. Je pars donc du principe que ce qui peut nous paraître trop connu pour en parler ne l’est pas forcément, et je compte donc donner un aperçu de l’importance qu’ont certaines oeuvres en France ou tout simplement pour moi.

On peut dire que la BD est un art majeur en France. Si dans mon enfance, la BD, c’était surtout les incontournables Astérix, Tintin, Lucky Luke ou encore Boule et Bill, cet art a depuis « explosé » et aborde maintenant tous les domaines de la vie. On trouve ainsi des BD-politiques (sur François Hollande, Sarkozy), des BD documentaires (sur Tchernobyl, l’Afghanistan ou sur l’œnologie), des BD-biographie (sur Camus…), des BD fantastiques, etc… On peut dire qu’aujourd’hui la BD recouvre à peu près tous les domaines de la vie. J’imagine que cela a pu être permis par la montée du niveau de vie général (une BD coûte plus cher qu’un livre), par la facilité que l’on a à les lire à tout âge, par sa popularisation et par le fait que ça a gagné ses lettres de noblesse, avec par exemple au festival d’Angoulême de la BD, mais il y en a dans à peu près toutes les grosses villes.

  Il y a 1 commentaire sur le forum.