Le point sur la situation actuelle du français au Gabon, Burundi, Rwanda

(Publié sur lefrançaisenpartage le 29-12-2012)

Je réponds ci-dessous au commentaire de Jean-Marc que vous pouvez retrouver dans son intégralité en cliquant dessus. En effet, on lit pas mal tout et n’importe quoi sur la récente déclaration d’Ali Bongo d’instaurer l’anglais au Gabon, il était temps de remettre les pendules à l’heure :

« Votre analyse sur la diffusion du Français en Afrique me semble pertinente mais il faudrait peut-être la nuancer maintenant au regard de tendances récentes.

1°)Si la langue française est en phase 2 ou 3 de son développement [avec un centre qui s 'affirme et qui peu à peu diffuse la langue sur ses périphéries) ] il en est encore de même pour la langue anglaise. L ‘Inde , forte de son 1,3 milliards ou plus d’ habitants… »

Les impressions ne font pas les faits et il faut rester mesuré. Les changements prennent du temps.
Reprenons :

Retour et expansion du français en Afrique de l’Est

(Publié sur lefrançaisenpartage le 12-09-2011)

Retournement à Madagascar…

Le français continue son évolution et confirme son rôle important en Afrique. En effet, la constitution de Madagascar définissait 3 langues officielles pour ce pays depuis 2007 : le malgache, le français et l’anglais. L’anglais avait été ajouté, accompagnant la suppression de la laïcité, après l’arrivée au pouvoir de Marc Ravalomanana, accessoirement vice-président de l’église réformée de Madagascar (sous-titrage : les églises réformées sont souvent le prolongement d’un mouvement religieux états-unien). Depuis l’arrivée au pouvoir d’Andry Rajoelina, le projet de constitution a redéfini les la place des langues : langue nationale : malgache, langues officielles : malgache et français.

… après celui de la RDC

La position du français avait également été malmenée en RDC. Suite à une guerre civile, Laurent-Désiré Kabila avait pris le pouvoir en 1997 et un projet de constitution avait été proposé avec deux langues officielles : l’anglais et le français (auparavant, il n’y avait que le français). Il faut dire que la rébellion portée par Laurent-Désiré Kabila avait été soutenue par Paul Kagamé, président du Rwanda, alors en froid avec la France, et par l’Ouganda, pays anglophone. On avait alors parlé de l’anglicisation qui ne s’arrêtait pas sans (bizarrement) forcément faire le lien avec les guerres qui ravageait cette partie de l’Afrique.

Population francophone des Etats et Gouvernements de la Francophonie en Afrique, Moyen-Orient et Océan Indien

(Publié sur lefrançaisenpartage le 16-01-2011)

Population francophone des États et Gouvernements de la Francophonie en Afrique, Moyen-Orient et Océan Indien

Zone/pays Population en 2010 Francophones Pourcentage Francophones partiels Pourcentage
                                                  Afrique du Nord et Moyen-Orient
Afrique du Nord et Moyen-Orient
Tunisie 10 374 000 6 639 000 64%
Moyen-Orient
Egypte 84 474 000 300 000 0,4% 2 500 000 3%
Liban 4 255 000 765 900 18% 851 000 20%
Afrique subsaharienne et Océan Indien
Afrique subsaharienne
Burundi 8 519 000 425 900 5% 255 600 3%
Cap-Vert 513 000 18 000 3,5% 30 000 6%
Djibouti 879 000 439 500 50%
Ghana 24 333 000 1 000 000 4% 331 200 1%
Guinée-Bissau 1 647 000 82 300 5% 164 700 10%
Guinée équatoriale 693 000 50 000 7% 150 000 22%
Mozambique 23 406 000 70 000 0.3%
São Tomé et Principe 165 000 33 000 20% 74 200 45%
Océan Indien
Mayotte (France) 199 000 59 700 30% 139 300 70%
La Réunion (France) 837 000 664 600 79% 126 400 15%
Madagascar 20 146 000 1 007 300 5% 3 021 900 15%
Maurice 1 297 000 194 500 15% 748 400 58%
Seychelles 85 000 25 500 30% 59 500 70%

 

Statistiques 2010 sur les individus sachant lire et écrire le français en Afrique

(publié sur lefrançaisenpartage le 02-01-2011)

Voici un extrait des statistiques du rapport : la langue française dans le monde 2010, le rapport de l’OIF. On y trouve plusieurs tableaux selon le mode de décompte. Pour certains pays, l’estimation du nombre de francophones a été retenue selon le critère d’alphabétisation. Est francophone quelqu’un qui sait lire et écrire le français. C’est ce tableau que je reproduis ici. Vous pouvez le recopier et l’utiliser autant que vous le désirez, en ce qui me concerne.

Cela nous donne donc une image imparfaite du francophone en tant que locuteur mais nous aide néanmoins à nous faire une idée. Ainsi, pour la Côte d’Ivoire (ou pour d’autres pays), il faudrait gonfler le nombre de francophones si l’on considère le nombre de personnes qui parlent le français (presque 90%).

  Il y a 1 commentaire sur le forum.