RP55 JMVarlet : Pour ou contre l'écriture inclusive?

Espace ludique et linguistique.

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

RP55 JMVarlet : Pour ou contre l'écriture inclusive?

Messagepar Varlet » Dim 10 Sep 2017, 11:44

L'écriture inclusive, késako ?
C'est une expression désignant un ensemble de techniques visant à promouvoir une véritable égalité des genres masculins et féminins dans la langue française.
Il est vrai que, souvent à notre insu, nous avons tendance à reproduire des stéréotypes qui à l'analyse, devraient nous faire bondir d'indignation ! Ainsi, la fameuse règle du « C'est le masculin qui l'emporte ». Pourquoi devrions-nous dire « Hommes et femmes ont été surpris par cette nouvelle » ? Certains contournent le problème en affirmant qu'il s'agit en fait du genre « neutre » qui en français ne subsisterait que sous la forme...masculine ! Difficile de défendre un tel argument !
L'article ci-dessous explique bien les enjeux de l'écriture inclusive et les solutions concrètes et faciles à mettre en place qu'elle propose. Au passage, elle montre que dans le passé, nos aïeux employaient une langue plus égalitaire que maintenant : ainsi, « autrice » était le pendant féminin de « auteur » et la phrase « Hommes et femmes ont été surprises par cette nouvelle  » ne choquait pas.


http://www.francetvinfo.fr/societe/tout-comprendre-a-l-ecriture-inclusive-que-les-antifeministes-adorent-detester_2340203.html
Varlet
 
Messages: 145
Inscription: Jeu 10 Jan 2013, 12:51
Localisation: Chantraine ( Vosges )

Re: RP55 JMVarlet : Pour ou contre l'écriture inclusive?

Messagepar JDnice » Mar 17 Oct 2017, 10:31

Bonjour! j'ai remarqué hier (16/10/17) que le ministre de l'Éducation Nationale a dit lors d'un entretien médiatisé qu'il n'était pas favorable à l'écriture inclusive. C'est là que j'ai appris ce dont il s'agit. Il s'avère que j'oeuvre pour un syndicat et j'avoue que je mets un point d'honneur à adresser mes messages en commençant par "chères/chers collègues", j'évite ami(e)s pour des raisons esthétiques (ou de paresse?), je mets parfois camarades, ça me gêne un peu plus avec "toutes/tous", mais je le fais quand même. Dans notre organisation professionnelle, nous avons mis en pratique depuis longtemps les règles de parité/proportionnalité qui figurent dans les statuts. Nous allons plus loin avec un observatoire de l'évolution des carrières afin de veiller à une plus grande équité entre les sexes, ce qui est loin d'être évident pour l'instant. Bref, étant moi-même du sexe masculin, ça me gêne de faire fi du problème et de ma ranger simplement à une norme fixée par l'Académie, dont on peut penser qu'elle est elle aussi marquée par un sexisme hérité de l'histoire qui l'empêche d'évoluer aussi vite que le monde actuel. Mes camarades du sexe féminin semblent partagées, aucune n'est indifférente au problème, mais une sorte de pudeur, de retenue les freine dans leur aspiration. Je me souviens que Mme L., qui occupait le poste de recteur d'académie, ne voulait pas qu'on dise rectrice mais recteur... Et l'actualité ne nous ménage pas avec ce "balance ton porc" qui ravive, de façon un peu éparpillée, le débat sur le respect entre femmes et hommes. Sans compter le méchant procès de théorie du genre qui a été fait à la précédente ministre de l'EN qui avait abouti à la journée de la jupe !
En conclusion, je vais me prêter à la question posée et je vais répondre POUR l'écriture inclusive, qui marque la différence dans le respect et le respect de la différence !
JDnice
 
Messages: 1
Inscription: Mar 17 Oct 2017, 09:46

Re: RP55 JMVarlet : Pour ou contre l'écriture inclusive?

Messagepar Varlet » Jeu 26 Oct 2017, 09:47

Merci pour votre réponse. Que M. Blanquer, notre ministre de l'Education nationale actuel, soit opposé à cette réforme ne m'étonne guère. Il est issu, à ma connaissance, d'un milieu néo-libéral aux idées plutôt conservatrices et ses récentes diatribes contre le "pédagogisme" ou contre une soi-disante "méthode globale" de lecture ( qui n'a pratiquement jamais été enseignée et cela, depuis belle lurette !) montrent une certaine étroitesse d'esprit. De toutes façons, c'est la société elle-même qui imposera ou non l'écriture inclusive, pas l'avis d'un ministre. A nous donc de la promouvoir comme vous le faites déjà !
Deux contre-arguments pourraient cependant jouer en sa défaveur :
- la rigidité d'esprit de personnes haut-placées ( j'ai moi -aussi connu une rectrice qui voulait se faire appeler Madame le Recteur !). Soyons optimistes ; dès qu'il y a des changements importants, des crispations apparaissent nécessairement... Et le renouveau du féminisme depuis quelques années est plutôt favorable à l'écriture inclusive.
- la difficulté de lecture de certains énoncés comme : Les partisans-es se sont rejoints-tes au local des Insoumis-ses. Laissons l'usage trancher : le bon sens dictera les acquis à garder et les lourdeurs à éviter!
Varlet
 
Messages: 145
Inscription: Jeu 10 Jan 2013, 12:51
Localisation: Chantraine ( Vosges )

Re: RP55 JMVarlet : Pour ou contre l'écriture inclusive?

Messagepar Varlet » Jeu 26 Oct 2017, 21:31

Les hasards de l'actualité me font réagir une nouvelle fois aujourd'hui grâce à l'Académie Française et à un nouvel article sur l'écriture inclusive, décidément très"tendance" depuis quelques temps. La grande institution n'y va pas par quatre chemins : selon elle, cette nouvelle écriture menace de mort la langue française et met en péril la francophonie.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/26/01016-20171026ARTFIG00256-l-academie-francaise-met-en-garde-contre-le-peril-mortel-de-l-ecriture-inclusive.php

Loin de moi l'idée de critiquer la position de l'Académie. Tenons compte de ses arguments, qui participent au débat, et qui peuvent mieux éclairer nos choix. Remarquons déjà que la possible difficulté de lecture de certains passages fait partie des inconvénients, comme nous l'avions auparavant mentionné.
L'écriture inclusive rendrait-elle l'apprentissage du français plus difficile ? J'avoue pour l'instant ne pas être convaincu par cet argument...Un apprenant est de toutes façons obligé, par exemple, d'apprendre le masculin et le féminin des noms. Il en est de même pour l'espagnol, l'italien ou l'allemand; d'ailleurs, ce débat sur l'écriture inclusive existe-t-il pour ces langues ? Si une personne pouvait nous renseigner...
On pourrait aussi répondre à l'Académie que le fait de mieux prendre en compte le féminin participe à l'attractivité du français qui apparaitrait comme une langue vraiment émancipatrice.
L"article montre enfin deux orientations contradictoires. D'une part, l'écriture inclusive semble progresser notamment sur les sites officiels ; d'autre part, une majorité écrasante de lecteurs ( du FIgaro ) y est opposée : 95% au 26 octobre 2017 ! Il faudra bien pourtant trouver un modus vivendi entre ces deux positions : peut-être agir comme pour la réforme de l'orthographe de 1990 et laisser le temps et le bon sens populaire - sans aucune connotation péjorative de ma part- décider sereinement ?

En guise de conclusion (provisoire?), un deuxième article pour tester vos capacités en écriture inclusive:
http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/quiz-francais/2017/10/06/37004-20171006ARTFIG00129-pratiquez-vous-l-ecriture-inclusive.php
Varlet
 
Messages: 145
Inscription: Jeu 10 Jan 2013, 12:51
Localisation: Chantraine ( Vosges )


Retourner vers Digressions linguistiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron