Ephémère

Espace ludique et linguistique.

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

Ephémère

Messagepar Varlet » Lun 06 Juil 2015, 20:50

Éphémère (adjectif) : qui dure peu de temps. Mais ce mot désigne aussi un petit insecte volant, qui une fois éclos, a une vie très brève, en général quelques heures.
Si, dans la nature, nous pouvons donc rencontrer des éphémères, un phénomène similaire existe dans les langues. Certains mots, en effet, que l'on pourrait – pourquoi pas ? - qualifier d' « éphémères », ne vivent que très peu de temps. Ainsi en sera-t-il probablement le cas pour le mot «  gréférendum », formé à partir des mots « Grèce » et « référendum ».
Ce mot, je l'ai rencontré, presque caché, dans le titre d' un article d'un journal en ligne francophone du Maghreb : http://www.huffpostmaghreb.com/news/greferendum/ .
Je ne l'ai ni lu ni entendu dans les médias français ; les francophones maghrébins seraient-ils donc plus imaginatifs en français que leurs homologues européens ? En tout cas, ils nous montrent que les agrégations de mots réussies ne sont pas l'apanage de la seule langue anglaise (pensons à Grexit ou Brixit)
Apparu il y a une semaine, gréférendum ne devrait pas voir la fin de ce mois, maintenant que les Grecs se sont prononcés ce dimanche 5 juillet 2015. C'est pourquoi, avant qu'il ne disparaisse complètement, oublié de tous, peut-être même des linguistes, je voulais, par cet article, non pas lui rendre hommage – n'exagérons pas ! -, mais lui donner la chance d'accéder à une modeste et très incertaine pérennité.
Si vous désirez l'apercevoir, faîtes vite un clic sur le lien proposé ! Car, tel le craintif insecte éponyme, conscient peut-être de sa brève durée, gréférendum ne se laisse pas voir facilement : il n'apparaît que dans le titre...
Varlet
 
Messages: 161
Inscription: Jeu 10 Jan 2013, 12:51
Localisation: Chantraine ( Vosges )

Re: Ephémère

Messagepar Michel » Mar 07 Juil 2015, 19:32

-
L'étymologie donne la possibilité de prendre un certain recul.
Je me permets de faire le cuistre.
Éphémère de éméra, en grec le jour.
Grexit est seulement d'apparence anglosaxonne. C'est une contraction de Greece et de exit. Cela pourrait être une contraction de Grèce et exit ou de Græcia (latin) et de exit. Cette dernière association devrait être la seule acceptable, car il y a un principe cardinal : on ne mélange pas les racines de deux langues différentes.
Exit n'est pas seulement le mot anglais qui signifie sortie, c'est aussi la troisième personne de exeo, je sors, en latin. Je conjugue : exeo, exis, exit. Au subjonctif exeam, exeas, exeat, ce dernier bien connu des fonctionnaires qui veulent sortir de leur département ; le subjonctif indique qu'il s'agit bien d'un souhait et non d'une réalité (modalité dévolue à l'indicatif).
Les Grecs, encore une fois, sont plus subtils : ils ont un mode spécifique, différent du subjonctif, l'optatif.
Quand je suis dans un aéroport, si je vois Entrance, je trouve que ça sonne vieux français (c'est du français, attesté XIVème). Et quand je vois, dans l'autre sens Exit, je trouve que ça ne sonne guère anglais, mais latin évidemment. Et dans la nouvelle Rome (Les États-Unis ?), je me sens comme un Romain à Rome car, comme dit le proverbe :
When in Rome, do as the Romans do.

Je referme les couloirs du temps.
Lao-Tseu, repris par Lénine, puis par Churchill : Là où il y a une volonté, il y a un chemin.
Michel Godet : La bonne prévision n'est pas celle qui se réalise mais celle qui conduit à l'action pour, éventuellement, empêcher qu'elle ne se réalise.
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 370
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 16:09


Retourner vers Digressions linguistiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron