RP 59 Michel : Les élites gauloises après la conquête

Ici sont uniquement référencés les articles de presse. Les articles de fond sont visibles sur le blogue (catégories Géopolitique et Francophonie 1 et 2) ainsi que dans la partie Archives de ce présent forum.

Modérateurs : Michel, Marc Beaufrère, Varlet

Avatar de l’utilisateur
Michel
Messages : 389
Inscription : sam. 26 janv. 2013, 16:09
Contact :

RP 59 Michel : Les élites gauloises après la conquête

Message par Michel » mer. 05 juin 2019, 15:20

-
Un article intrigant du magazine Géo sur le comportement des Gaulois (ou plutôt sur celui de leurs élites) après la conquête qui s’achève en - 52.
https://www.geo.fr/histoire/jules-cesar ... ege-195912
Personnellement je sais peu de choses sur cet aspect de la conquête romaine. Et je ne connais pas Jean-Baptiste Michel. Pour l’instant je n’ai pas procédé aux indispensables recoupements qui s’imposent en la matière. Je vous laisse donc apprécier.
Je cite :
« Sa règle d’or [celle de César] tenait en une phrase : “Ménager les soumis, combattre les audacieux.”
et :
« Les Gaulois devront donc collaborer à leur propre sujétion, respecter l’ordre et s’administrer eux-mêmes. L’heure n’est plus à l’acceptation ou non de la domination. Les derniers foyers de résistance ont fini par s’éteindre, les chefs tués au combat ou assassinés par les leurs, parfois exilés. Les nobles, parmi lesquels César recrute ses cadres, se livrent à une concurrence acharnée pour bénéficier de la redistribution des terres et des biens. »

Cela me rappelle quelque chose.
Pour sûr les peuples de la Gaule ont été intégralement romanisés. Par la suite, les peuples de la France ont échappé à la sujétion anglaise (guerre de Cent ans), bourguignonne et habsbourgeoise (Charles Quint), prussienne puis allemande. À chacun d’évaluer ce qu’il en est pour l’époque contemporaine.
Voir aussi cet article de 2013 : http://www.lavoixfrancophone.org/forum/ ... ?f=5&t=160
Lao-Tseu, repris par Lénine, puis par Churchill : Là où il y a une volonté, il y a un chemin.
Michel Godet : La bonne prévision n'est pas celle qui se réalise mais celle qui conduit à l'action pour, éventuellement, empêcher qu'elle ne se réalise.

Répondre

Revenir à « Géopolitique et francophonie (revue de presse spécifique) »