RP 82 JMV: le français, tremplin pour entreprises africaines

Modérateurs : Michel, Marc Beaufrère, Varlet

Varlet
Messages : 200
Inscription : jeu. 10 janv. 2013, 12:51
Localisation : Chantraine ( Vosges )

RP 82 JMV: le français, tremplin pour entreprises africaines

Message par Varlet » dim. 16 juin 2019, 18:55

Depuis quelques années, l'Afrique, et principalement l'Afrique francophone, ne cesse de nous étonner par son dynamisme culturel et économique . Même si la situation n'est pas encore satisfaisante pour une grande partie de la population, le misérabilisme des décennies précédentes est du passé : il se passe bien "quelque chose" sur ce continent et le monde tourne de plus en plus ses regards vers lui.
À Abidjan, un jeune entrepreneur a décidé de lancer une radio qui émettra dans un premier temps dans les pays africains francophones. Si le succès est au rendez-vous, il envisage de se développer dans les pays anglophones et plus tard, de produire des émissions en langues autochtones.
Sans s'en rendre compte, cet homme est peut-être un précurseur. En effet, la Côte d'ivoire est un marché certes en développement mais limité. C'est aussi le cas de la plupart des autres pays francophones d'Afrique. Pour être compétitives sur le plan mondial, - et l'Afrique risque bientôt d 'être plongée dans une compétition internationale agressive -, les entreprises africaines devront atteindre une taille critique et s'implanter ailleurs sur leur continent, du moins au début, avant d'attaquer le marché mondial.
Les pays de la sphère francophone ont en leur possession un outil privilégié : le français. Cet "avantage" permet à une entreprise du Mali ou du Niger d'avoir accès beaucoup plus facilement aux marchés des pays voisins. Car partager la même langue favorise les échanges commerciaux. C'est d'ailleurs ce que l'on constate en Europe où les entreprises françaises privilégient souvent dans un premier temps les marchés français, belges, luxembourgeois ou suisses, avant éventuellement de se développer dans les pays non-francophones.
Le français apparait donc comme un tremplin pour des entreprises africaines francophones qui seraient sinon limitées dans leur développement par leur seul marché national. Pour peu que des accords transfrontaliers soient conclus, il permettra à des entrepreneurs africains de devenir, dans quelques temps, des leaders mondiaux et d'affronter plus efficacement les concurrents américains, européens, chinois ou autres.

https://www.francetvinfo.fr/monde/afriq ... 14623.html

Répondre

Revenir à « Afrique subsaharienne : aire francophone »