RP 45 Michel : L'anglais pour tous, un progrès ?

Les articles sont disposés en pile (ordre chronologique inverse).

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

RP 45 Michel : L'anglais pour tous, un progrès ?

Messagepar Michel » Mer 17 Juin 2015, 23:09

-
Robert Redecker, dans un article du Point daté de ce jour 17 Juin 2015, ayant pour intitulé « L'idée de progrès nous contraint à tout accepter », développe l'idée selon laquelle les progrès scientifiques et techniques sont toujours considérés comme des biens. Il pousse son raisonnement encore plus loin quand il dit que le progrès moral est à la fois souhaitable et considéré comme réel.
Robert Redecker ne parle pas de francophonie, mais on peut transposer sa thèse au thème de ce blogue.
Si je développe, l’anglophonie étendue à la planète entière devrait aussi être considérée comme quelque chose de positif, donc comme un progrès.
Trop c'est trop ! De plus en plus de locuteurs francophones se rendront compte qu'abandonner le français n'est nullement un progrès. Je pense qu'il faut s'attendre à une prise de conscience, donc à un retour de bâton, pour les dévôts du globish.
http://www.lepoint.fr/tiny/1-1937175
Lao-Tseu, repris par Lénine, puis par Churchill : Là où il y a une volonté, il y a un chemin.
Michel Godet : La bonne prévision n'est pas celle qui se réalise mais celle qui conduit à l'action pour, éventuellement, empêcher qu'elle ne se réalise.
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 374
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 16:09

Re: RP 45 Michel : L'anglais pour tous, un progrès ?

Messagepar Marc Beaufrère » Mar 30 Jan 2018, 10:12

Voici un article d'Yves Montenay (auteur de La Langue Française, une Arme d'Equilibre face à la Mondialisation) et Christian Tremblay (président de l'Observatoire Européen du Plurilinguisme) qui remet les pendules à l'heure : certaines des données et des idées qui nous imprègnent sur l'importance de l'anglais et du français sont largement issues de travaux anglais partiaux. En dressant un portrait pessimiste de la situation du français, et un autre optimiste de celui de l'anglais, les auteurs et chercheurs anglophones visent en fait à décourager les gens d'apprendre le français et à les encourager à apprendre l'anglais. C'est le principe des prophéties auto-réalisatrices.

Retrouver l'intégralité de l'article ici :
Comment les chiffres (tronqués) minimisent la francophonie à l’étranger
"Une langue, c’est un dialecte qui possède une armée, une marine et une aviation" - attribué à Lyautey
Avatar de l’utilisateur
Marc Beaufrère
Administrateur
 
Messages: 494
Inscription: Lun 07 Jan 2013, 13:54
Localisation: Carrouges (Orne)


Retourner vers Revue de presse

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron