RP56 JMVarlet: L'écriture inclusive suite

Espace ludique et linguistique.

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

RP56 JMVarlet: L'écriture inclusive suite

Messagepar Varlet » Sam 11 Nov 2017, 22:59

Lorsque je référençais il y a 2 mois sur ce blogue un article décrivant l'écriture inclusive, je ne m'attendais pas à ce que cette nouvelle grammaire provoque un déchainement de passions quelques temps plus tard. Quelle grossière méprise de ma part ! S'il existe bien un domaine sacré en France, ce ne peut être que la langue elle-même ! On n'y touche pas, que dis-je, on ne l'effleure pas, sans provoquer presqu 'automatiquement des réactions épidermiques !
Après la condamnation sans appel de l'Académie Française, voici que le ministre de l'Education lui-même donne son avis en désapprouvant l'enseignement de l'écriture inclusive ( http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/16/finalement-jean-michel-blanquer-est-contre-lecriture-inclusive-dans-les-manuels-scolaires_a_23244490/ ). Etrange position d'un gouvernement qui d'un côté demande aux entreprises d 'appliquer l'écriture inclusive et de l'autre refuse son enseignement à l'école...
Le journal Le Figaro, de son côté, publie ce samedi 11 novembre 2017 sur son site internet un sondage : faut-il sanctionner les professeurs qui enseignent l'écriture inclusive ? A 93%, les lecteurs du journal estiment que oui...Reflètent-ils la majorité des avis en France ? Là-aussi, il est amusant de remarquer que ces mêmes personnes pensent probablement que tout doit évoluer : la médecine, les conditions de travail – surtout pour les plus modestes et les classes moyennes...-, les relations professionnelles, les relations amoureuses, le rapport des Français à l'argent, l'Etat, tout sauf ...la langue française !
Et pourtant... Peut-on continuer à enseigner en affirmant que « Le masculin l'emporte sur le féminin » ? Cela apparait aujourd'hui complètement incongru ; comment ne pas imaginer que cette simple affirmation, énoncée comme un dogme, ne participe pas, même symboliquement, à l'oppression des femmes ? Quoiqu'en pense M. Blanquer ou les journalistes du Figaro ( où je n'ai lu aucun article défendant l'écriture inclusive, mais faut-il s'en étonner?), cette nouvelle évolution de la grammaire s'imposera ou pas sans leur « accord ». C'est la société française, par son usage du français, qui finalement l'acceptera ou la rejettera.
Parmi la pléthore d'articles qui paraissent désormais sur l'écriture inclusive, j'en ai sélectionné un qui me paraît remarquable. Il est écrit par un universitaire, probablement anglais, de l' University of London ( basée à Paris !). D'une part, on y apprend que cette grammaire concerne également l'allemand, le portugais, l'espagnol et l'anglais, apparemment sans provoquer de remous chez nos voisins ...D'autre part, la francophonie y est mentionnée comme une valeur qui progresse fortement. Venant de la part d'un établissement anglophone, cette constatation devrait donner aux francophones un peu de baume au cœur.

https://theconversation.com/lecriture-inclusive-un-peril-mortel-vraiment-86522
Varlet
 
Messages: 145
Inscription: Jeu 10 Jan 2013, 12:51
Localisation: Chantraine ( Vosges )

Retourner vers Digressions linguistiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron