Marc RP 61 - RDC et langue française

Modérateurs : Michel, Marc Beaufrère, Varlet

Avatar de l’utilisateur
Marc Beaufrère
Administrateur
Messages : 529
Inscription : lun. 07 janv. 2013, 13:54
Localisation : Carrouges (Orne)
Contact :

Marc RP 61 - RDC et langue française

Message par Marc Beaufrère » sam. 24 mars 2018, 11:18

N'hésitez pas à rajouter dans ce fil de discussion les articles intéressants sur la langue française.
Aujourd'hui, j'ai repéré un article intéressant de par son contenu et de par ce qu'il révèle. Je trouve intéressant par exemple l'extrait suivant :
Cité par le journal français Le Figaro, le démographe français Henri Leridon estime que “seulement 50% de la population parle couramment français. Les Congolais peu éduqués ne parlent en effet pour la plupart que le lingala ou le swahili”.
Seulement 50%, c'est vraiment la catastrophe ... je plaisante. Cette perception des chiffres est très symptomatique d'une certaine façon d'appréhender le monde, le verre à moitié vide... Ce n'est pas parce qu'un pays a adopté la langue française que tout d'un coup tout le monde va se mettre à parler français chez soi et dans la vie de tous les jours. Entre l'indépendance où seul une petite minorité de gens parlaient français et aujourd'hui, l'augmentation est énorme (33,2 millions de francophones estimés en 2014, selon le dernier rapport de l'OIF). Mais beaucoup de gens aiment être alarmistes. On peut parfois se demander s'il n'y a pas un intérêt à être ainsi alarmiste : on est fichu alors autant accélérer le mouvement vers l'anglicisation, mouvement inéluctable. Les faits prouvent le contraire, le français est une des langues les plus apprises dans le monde (plus d'une centaine de millions de personnes, ce n'est pas mal), et ses locuteurs sont en constante augmentation.

On retrouve aussi l'imparable argument de l'anglais. Sans aucune statistique ni fait, on affirme que l'anglais est populaire chez les jeunes de l'est de la RDC (comme si cela suffisait à en faire la langue de tous les jours), que le français est sous l'assaut de l'anglais parlé par certains pays voisins (il est venu avec des armes ?) ; comme si l'anglais se propageait par les cartes, en passant les frontières par une sorte de capillarité. Aucune magie à l'expansion des langues : seulement des décisions politiques, des renversements de gouvernement (Rwanda), des mécanismes socio-linguistiques. On attend encore les faits, au-delà des impressions personnelles.
"Une langue, c’est un dialecte qui possède une armée, une marine et une aviation" - attribué à Lyautey

Répondre

Revenir à « Afrique subsaharienne : aire francophone »