Marc RP67 : Egypte, généralisation du français et laïcité

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

Marc RP67 : Egypte, généralisation du français et laïcité

Messagepar Marc Beaufrère » Mar 22 Mai 2018, 09:23

L’Égypte va rendre le français obligatoire à l'école publique. C'est ce qu'a annoncé M. Ehab Badawy, ambassadeur d’Égypte en France sur TV5 Monde :
Égypte : la francophonie est un vecteur de modernisation

Cet entretien souligne l'enchevêtrement des liens entre langue, identité et religion, liens qui varient selon nos mentalités. Le journaliste pose plusieurs questions politiques et demande pourquoi, en Égypte, on ne parvient pas à faire un gouvernement d'union entre les partis islamistes, progressistes et les libéraux, comme en Tunisie. (11'15)
"Parce que nous, tout comme la France et l'Occident, on considère que l'islam politique n'a pas de place, chez nous non plus (j'ai mis en italique).
Alors qu'il y en a quelques uns qui disent : "peut-être qu'on le verra pas en Occident, mais l'islam politique pourrait être une solution. Non, on considère qu'on est assez mûr, tout comme les autres, et que si vous êtes quelqu'un qui fait de la religion, vous avez votre place à l'église, ou à la mosquée, si vous souhaitez faire de la politique, c'est séculaire, c'est tout"
Et le journaliste de renchérir : "Pourquoi les Égyptiens ont voté pour ces Frères Musulmans, selon vous, alors ?"
M. Badawy développe : "Ah non, parce que les Frères Musulmans bénéficient d'une image de victime dans tout le monde arabe, et ça allait être un projet magnifique, tous les pays arabes..."
"Mais ils vont encore se renforcer..."
"Mais nous on a notre vécu. On les a eus une année, ça nous a suffit. Moi je peux vous garantir qu'ils n'ont aucune place sur la scène politique avant trois ou quatre décennies, par ces générations qui les ont vécus."
Le discours de M. l'Ambassadeur n'est pas sans nous rappeler les débats qui ont eu lieu en France il y a plus de 100 ans sur la place de la religion en France. Les réactions étaient très virulentes à l'époque et les discours laïcs venaient plutôt des villes et des élites intellectuelles il me semble (je ne suis pas historien, n'hésitez pas à compléter ou à corriger). En tous les cas, la mise à l'écart de la religion de la sphère publique nous semble acquise à tel point qu'elle ne semble plus représenter un danger et qu'on est parfois curieux de ce qu'ils ont à dire, à tel point que le journaliste se fait la voix de l'incertitude quant au comportement à adopter face à "voix du peuple" : pourquoi ne pas laisser les islamistes gouverner s'ils sont élus. L'Algérie pourrait nous instruire en la matière, quelques années de guerre civile ont forgé leur opinion sur le sujet. Il est cependant intéressant de noter la place de la laïcité dans le discours, liée par son histoire à la France et à la langue française. J'avais lu un article intéressant à ce sujet d'Ilyes Zouari qui expliquait que l'interdiction du voile dans l'espace public n'était le fait que de pays francophones (France, Québec, Tunisie, un pays à côté du Nigéria (Cameroun?)). Je n'arrive pas à retrouver l'article en question, mais il y aurait matière à prolonger la réflexion.
"Une langue, c’est un dialecte qui possède une armée, une marine et une aviation" - attribué à Lyautey
Avatar de l’utilisateur
Marc Beaufrère
Administrateur
 
Messages: 479
Inscription: Lun 07 Jan 2013, 13:54
Localisation: Carrouges (Orne)

Retourner vers Maghreb - Afrique du Nord

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités