RP66 JMV : Menace de partition au Cameroun

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

RP66 JMV : Menace de partition au Cameroun

Messagepar Varlet » Sam 16 Juin 2018, 23:05

Le Cameroun a la particularité, de par son histoire coloniale, d'avoir une minorité anglophone concentrée à l'ouest du pays, la majorité du pays étant francophone. Régulièrement, la presse camerounaise fait état de tensions et incidents graves dans la partie anglophone car la population se sent méprisée, humiliée et oubliée par les politiques camerounais souvent francophones.
Evidemment, pour nous francophones, comment ne pas penser à la situation des Québécois au Canada ? Mais nous aurions tort de nous "réjouir" (Ah! Eh bien, les anglophones peuvent enfin ressentir les humiliations qu'ils imposent aux francophones canadiens!).
En effet, l'actualité camerounaise est plus dramatique : des heurts très violents ont lieu avec des morts par dizaines. Récemment, un otage tunisien (donc probablement francophone) a été assassiné. De plus, nous ne pouvons pas d'un côté nous plaindre de la situation des Canadiens francophones et d'autre part, accepter une oppression "inversée" sur des anglophones. Le respect des droits humains s'applique à tous.
Espérons donc que le Cameroun trouvera le chemin de la réconciliation entre les deux communautés "linguistiques". Et vite, comme une lecture implicite de l'article ci-dessous le suggère:

https://information.tv5monde.com/afrique/patrice-nganang-c-est-une-violence-francophone-qui-s-abat-sur-la-region-243990
Varlet
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 10 Jan 2013, 12:51
Localisation: Chantraine ( Vosges )

Ce que nous enseignent les tensions linguistiques au Camerou

Messagepar Varlet » Mer 10 Oct 2018, 15:30

Les tensions restent élevées entre les régions anglophones et francophones au Cameroun. Récemment, un article expliquait que de nombreux Camerounais francophones, vivant dans les parties anglophones, partaient se réfugier ailleurs ou songeaient à le faire...Les menaces de partition du pays se précisent donc, avec son lot de malheurs et de guerres civiles. Souhaitons que le gouvernement camerounais et les représentants anglophones renouent le dialogue et évitent un bain de sang.
Cet état inquiétant de la vie politique et civile de ce pays révèle, malheureusement ici, un autre fait, caché, qui concernent tous les francophones: l'attachement de nombreux africains au français ( ou à l'anglais ). Peut-être ne faut-il pas généraliser à tous les pays de ce continent, peut-être ne devons-nous pas négliger le rôle grandissant des langues autochtones comme le wolof ou le swahili mais enfin, cette volonté de défendre l'anglais - et en parallèle dans les autres régions majoritaires, le français- montre que la langue de Molière et celle de Shakespeare ont désormais de solides bases en Afrique.
Prendre les armes pour défendre l'utilisation de l'anglais/du français est, me semble-t-il, une preuve ( malheureuse ) de l'attachement des personnes à ces langues. C'est en quelque sorte une démonstration tragique que le français et l'anglais sont considérées comme des langues africaines à part entière par les Africains eux-mêmes. C'est une réalité qui peut nous laisser un goût amer dans la bouche car chaque jour, des personnes meurent ou sont persécutées, Nous préférerions d'autres manifestations plus pacifiques et joyeuses pour exprimer son attachement au français ou à l'anglais...
Varlet
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 10 Jan 2013, 12:51
Localisation: Chantraine ( Vosges )


Retourner vers Afrique subsaharienne

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron