Complément de phrase ou complément circonstanciel ?

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

Complément de phrase ou complément circonstanciel ?

Messagepar Gilles Colin » Mer 29 Aoû 2018, 14:19

La distinction entre complément de phrase et complément circonstanciel témoigne d'approches fondamentalement différentes de la grammaire.
Le complément circonstanciel indique la circonstance avons-nous appris (où, quand, comment, pourquoi,...). On se base donc sur la signification comme pour dire qu'un sujet indique ce, celle ou celui qui fait l'action, ce qui est une approche très restrictive de la grammaire qui conduit même à refuser la phrase "Le chat conduit la voiture." pourtant grammaticalement correcte.
Le complément de phrase ne tient pas compte de la compréhension, il résulte de l'analyse de la structure de la phrase. Les compléments de phrase peuvent être déplacés et retirés, reste alors la phrase minimale ou de base selon les grammairiens. Ils sont opposés aux compléments essentiels (ceux qui sont dans le fameux prédicat, le groupe verbal) qui peuvent aussi indiquer une circonstance (Je vais à Paris.)
La grammaire étant la chasse gardée de chaque auteur(e) de manuel scolaire et même de chaque enseignant(e), en l'absence d'un cadre notionnel précis, les élèves continuent à tenter d'absorber des interprétations parfois contradictoires de grammaires qui n'ont en commun que leur dénomination.
Le Dicthographe aide à trouver un maximum de mots.
https://sites.google.com/site/ledictho/
Gilles Colin
 
Messages: 35
Inscription: Lun 20 Aoû 2018, 15:34
Localisation: Reims, France

Re: Complément de phrase ou complément circonstanciel ?

Messagepar Varlet » Mer 29 Aoû 2018, 19:33

Lorsque je lis les termes que vous utilisez: phrase de base, complément de phrase, etc, je ne peux m'empêcher de penser au livre de grammaire que j'utilisais il y a 30 ans à peu près, à mes débuts d'instituteur: le Genouvier-Gruwez. Ce livre nous était chaudement recommandé à l'époque par notre professeur de français de l'Ecole Normale ( pour les plus jeunes, il s'agissait des lieux de formations des instituteurs-trices). Imprégné des vieilles règles de grammaire bien compliquées et souvent incohérentes que vous dénoncez, j'avais découvert avec ce livre une nouvelle grammaire bien plus claire et cohérente. Par exemple, un complément du verbe est intimement lié au verbe, il le complète, on ne peut pas le déplacer "dans une élocution de la vie courante". Il peut être direct (sans préposition) ou indirect (avec préposition). Dans l'optique de cette grammaire,on ne parle plus donc de COD, de COI mais le complément de verbe remplace aussi dans beaucoup de cas des compléments circonstanciels.
Ainsi, dans les phrases suivantes, ce qui est en gras correspond à des compléments de verbe:
Je mange souvent des pommes.
Elle a écrit à sa mère.
Je vais à Paris.

Les termes" complément circonstanciel", COD,COI, n'ont plus lieu d'être (d'ailleurs, que veut dire le mot "circonstance" pour de jeunes enfants?) , on ne parle plus que de compléments du verbe et de compléments de phrase (en fait, compléments de la fameuse phrase de base constituée d'un sujet + verbe + complément(s) de verbe).
Pour reprendre, les 3 exemples ci-dessus, les 3 phrases de base sont donc:
Je mange des pommes.
Elle a écrit à sa mère.
Je vais à Paris.

"Souvent", mais aussi d'autres groupes comme "tous les jours", "quand j'en ai envie",etc... qui se rajoutent à la phrase de base, qui peuvent changer de place facilement, sont considérés comme des compléments de phrase.
Cette grammaire permet de voir comment s'articulent les groupes de mots dans une phrase, de constater leur différence, leur mobilité ou non. Une grammaire bien plus logique à enseigner, loin des termes abstraits , trop abstraits pour des enfants et même pour des adultes : que veut dire "objet" dans Complément d'Objet Direct, le COD ?
Varlet
 
Messages: 174
Inscription: Jeu 10 Jan 2013, 12:51
Localisation: Chantraine ( Vosges )

Re: Complément de phrase ou complément circonstanciel ?

Messagepar Gilles Colin » Mer 29 Aoû 2018, 20:19

Effectivement, j'ai utilisé ces manuels qui m'ont été d'un grand secours notamment en classe unique. Cette démarche avait quelques défauts mais apportait de la cohérence et une démarche active, tout comme Ermel (non standardisé comme maintenant) en mathématiques.
Votre analyse grammaticale correspond à celle que je présente dans Grammaire à l'école, avec la seule différence du complément essentiel qui était alors mis en exergue au collège.
Mais peu importe la méthode utilisée au regard de la cohérence de l'enseignement.

Pour vous donner une idée du jeu de massacre permanent au ministère de l'Éducation nationale, voici ce qui concerne la grammaire dans les programmes 2015 (toujours en vigueur), du CM1 à la 6ème : http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=94708

Maitriser la forme des mots en lien avec la syntaxe
» Observation des marques du genre et du nombre entendues et écrites.
» Identification des classes de mots subissant des variations : le nom et le verbe ; le déterminant ; l’adjectif ; le pronom.
» Notion de groupe nominal et accords au sein du groupe nominal.
» Accord du verbe avec son sujet, de l’attribut avec le sujet, du participe passé avec être (à rapprocher de l’accord de l’attribut avec le sujet).
» Élaboration de règles de fonctionnement construites sur les régularités.

Identifier les constituants d’une phrase simple en relation avec sa cohérence sémantique ; distinguer phrase simple et phrase complexe
» Mise en évidence de la cohérence sémantique de la phrase : de quoi on parle et ce qu’on en dit, à quoi on peut rajouter des compléments de phrase facultatifs.
» Mise en évidence des groupes syntaxiques : le sujet de la phrase : un groupe nominal, un pronom, une subordonnée ; le prédicat de la
phrase, c’est-à-dire ce qu’on dit du sujet (très souvent un groupe verbal formé du verbe et des compléments du verbe s’il en a) ; le complément de phrase : un groupe nominal, un groupe prépositionnel, un adverbe ou un groupe adverbial, une subordonnée.
» Distinction phrase simple-phrase complexe à partir du repérage des verbes.

CM1-CM2
La phrase comporte deux éléments principaux : le sujet et le prédicat, qui apporte une information à propos du sujet. Le prédicat est le plus souvent composé d’un verbe et de ses compléments s’il en a. Les élèves apprennent à isoler le sujet de la phrase et le prédicat.
Ils repèrent les compléments du verbe (non supprimables, non déplaçables en début de phrase et pronominalisables) et les compléments de phrase (supprimables, déplaçables et non pronominalisables).
Au sein du groupe nominal, ils identifient le complément du nom.
6e
Les élèves apprennent à isoler le sujet de la phrase et le prédicat dans des situations plus complexes.
Ils apprennent à distinguer phrase simple et phrase complexe à partir du repérage des verbes conjugués.

Et voici les modifications à la rentrée 2018 toujours pour ce cycle 3 http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=132987

Connaissances et compétences associées
- comprendre et maîtriser les notions de nature (ou classe grammaticale) et fonction ;
- identifier les constituants d’une phrase simple et les hiérarchiser :
- approfondir la connaissance du sujet (sujet composé de plusieurs noms ou groupes nominaux, sujet inversé) ;
- différencier les compléments : COD, COI, compléments circonstanciels de temps, lieu et cause ;
- identifier l’attribut du sujet.
- analyser le groupe nominal : notions d’épithète et de complément du nom.
- différencier les classes de mots :
NB : le nom, l’article (défini et indéfini), l’adjectif, le verbe, le pronom personnel sujet, les mots invariables ont été vus au cycle 2.
- le déterminant : déterminants possessif et démonstratif ;
- le pronom personnel objet ;
- l’adverbe ;
- la préposition (construire la notion de groupe nominal prépositionnel) ;
- les conjonctions de coordination et les conjonctions de subordination les plus usuelles (quand, comme, si, que, lorsque, parce que, puisque etc.).

- approfondir la connaissance des trois types de phrases (déclaratives, interrogatives et impératives) et des formes négative et exclamative ;
- différencier phrase simple et phrase complexe à partir de la notion de proposition ;
- repérer les différents modes d’articulation des propositions au sein de la phrase complexe : notions de juxtaposition, coordination, subordination ; - comprendre les différences entre l’usage de la conjonction de coordination et l'usage de la conjonction de subordination.

Tout a changé : le type de grammaire et les notions à étudier sans aucune aide sur ce que recouvrent ces notions. Et ce n'est qu'une infime partie des programmes.
Le Dicthographe aide à trouver un maximum de mots.
https://sites.google.com/site/ledictho/
Gilles Colin
 
Messages: 35
Inscription: Lun 20 Aoû 2018, 15:34
Localisation: Reims, France

Retour vers le passé

Messagepar Varlet » Sam 01 Sep 2018, 14:35

Comme pour vous donner raison, voici un article qui confirme vos dires:

https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2018/09/01/pendant-les-vacances-le-ministre-change-les-programmes.html

Une expression du journaliste décrit bien ces nouveaux changements : « programmes de grand-père » !
Varlet
 
Messages: 174
Inscription: Jeu 10 Jan 2013, 12:51
Localisation: Chantraine ( Vosges )


Retourner vers La grammaire à l'école primaire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron