Le français en Guyane française

5 (100%) 1 vote

(Article publié sur lefrançaisenpartage le 11-11-2010)

Il est parfois difficile de savoir ce qu’il en est en Guyane française par rapport aux langues. En tant qu’ancien résident, je peux cependant apporter quelques précisions.

De nombreuses langues y cohabitent : créole, taki-taki (sur le fleuve Maroni, là où j’étais), langues amérindiennes, langue hmong, brésilien, français. Ca c’est ce que l’on peut lire. Mais quelle est leur utilisation réelle ?

Le français est-il donc une langue comme les autres, seulement comprise par quelques fonctionnaires blancs ?

Non, pas du tout, c’est une langue comprise de la majorité des habitants qui y habitent depuis suffisament longtemps (plus de 10 ans ; il faut savoir que la Guyane accueille de nombreux immigrés, sans commune mesure avec la France ou certains états des Etats-Unis). Presque tous les jeunes sont scolarisés même s’il y a une bonne dose d’absentéisme parfois (10 à 20 % dans les classes que j’ai eues dans ma brève expérience de professeur !).
Ceci dit, l’école est bien vue, ou disons qu’elle est vue pour ce qu’elle est, un endroit qui permet d’apprendre, de s’ouvrir vers des métiers et vers la communauté française en apprenant cette langue. Les jeunes scolarisés parlent français comme vous et moi à 90 %, même s’ils parlent également une autre langue en général. Par exemple, les nouveaux immigrés de Saint Laurent du Maroni, où j’étais, venait essentiellement du Surinam à cause de la guerre civile et parlaient surtout le taki taki. Des créoles ici depuis plus longtemps parlaient le créole guyanais. Certains « quartiers » sont des villages amérindiens (Terre Rouge par exemple) où les gens parlent leur langue amérindienne. D’autres parlent espagnol, brésilien, malgache, selon leurs origines, en plus du français.
Un exemple vaut bien des discours : ma voisine était d’origine surinamienne, mais établie en Guyane depuis petite. Son mari, âgé de 20 ans de plus à peu près, parlait à la base le créole. Entre eux, ils parlent créole ou français (je le sais parce qu’il n’y a pas de fenêtre et on entendait tout!) Avec ses deux enfants, ils parlaient en français, lui avec un peu de mal, elle comme moi, mais avec un petit accent bien à elle ! Quand à ses deux enfants, un garçon et une fille, je les ai toujours entendu parler français comme n’importe quel français le ferait. Je pense qu’ils devaient comprendre également un peu le créole.

Une cohabitation harmonieuse

La Guyane semble donc présenter une population qui possède majoritairement une langue (pour son quartier, sa communauté, sa ville) en plus de maîtriser à des degrés divers le français. En ce qui me concerne, j’ai trouvé un vrai intérêt à voir toutes ces langues, ces cohabitations et le fait qu’aucune communauté ne semble hiérarchiquement plus importante. Chacun vient d’ailleurs et partage ce pays. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il semble (je n’y ai jamais vécu) qu’en Guadeloupe ou en Martinique, il n’existe qu’une, voire deux communautés majoritaires et à peu près homogène : les créoles et les békés, recoupant grosso modo les noirs, les métis, voire même (mais peu) des blancs, et d’un autre côté la communauté très fermée des békés, sorte de grands propriétaires blancs. Rien de cela en Guyane. J’ai en plus eu l’impression d’une grande facilité de cohabitation et je n’ai jamais eu l’impression d’être plus étranger que qui que ce soit dans l’accueil.
Pour revenir au français, il est la langue de l’administration, de l’école, qui le diffuse largement, et des entreprises. Il est également la langue parlée le plus souvent lorsque deux personnes qui n’ont pas la même langue se rencontrent (un surinamien avec un haîtien, un hmong avec un créole…). C’est la langue véhiculaire d’à peu près tous les guyanais, ou disons la langue d’union et de rencontre, mais coexistant avec d’autres langues plus localisées.
Le français semble très présent à Kourou, de par la forte population blanche et / ou fonctionnaire (pas forcément blanc)qui travaille autour du centre aérospatial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Il y a 1 commentaire sur le forum.