Les comédies musicales françaises

5 (100%) 1 vote

[Publié sur lefrançaisenpartage le 01-01-2012]

Pour quelqu’un qui ne connaîtrait pas la culture française, le genre des comédies musicales à la sauce opéra rock est quelque chose qui paraît assez discret et qui pourtant a irrigué notre culture souterrainement. Le premier spectacle qui a remis la comédie musicale  au goût du jour, ou disons qui a actualisé son format à notre époque est sans aucun doute le fameux Starmania dans lequel des histoires d’amour s’entremêlent. Starmania, c’est d’abord un spectacle depuis 1979, et remis en scène de nombreuses fois jusqu’à il y a encore deux ans, avec un énorme succès. D’après les contributeurs de wikipedia, il s’est vendu plus de 2,2 millions d’albums de l’enregistrement de 1979. Il faut ajouter à cela les nombreuses représentations. Mais au dela du spectacle en lui-même, les interprétations ont servi de rampe de lancement ou d’accélérateur de notoriété à de nombreux artistes tels que, pour les plus connus : Daniel Balavoine, Claude Dubois (avec le fameux « Blues du businessman », France Gall, Fabienne Thibeaut, Isabelle Boulay, Bruno Pelletier et pour l’adaptation anglaise  : Cindy Lauper, Tom Jones, Céline Dion, Kim Carnes.

Cette comédie musicale nous a donc donné certains indémodables comme :

 

Starmania

Claude Dubois – Le Blues du Businessman ; « j’ai ma résidence secondaire dans tous les Hilton de la Terre, je peux pas supporter la misère. »,  « j’aurais vouluuuuuu être un artiiiiiiiste » autant de phrases que tout le monde a chanté un jour ou l’autre sous la douche … ! Si si avouez-le !

On pense aussi à Fabienne Thibeaut avec son triste mais splendide Le Monde est Stone ou Les Uns contre les Autres. On a aussi par Daniel Balavoine Quand on arrive en Ville ou SOS d’un Terrien en détresse.

 Starmania a été le début de quelque chose et on a pu retrouver Luc Plamondon ultérieurement.

 

Notre Dame de Paris (1998)

Starmania n’a pas été un épiphénomène. D’autres ont également été à la fois un succès de scène et de radio. Parmi les autres comédies musicales à succès, on peut citer Notre Dame De Paris (réalisée par Luc Plamandon avec Richard Cocciante, créateur de l’ombre et auteur de l’inoubliable Coup de Soleil) qui a lancé la carrière de Garou qui en fut sans doute la révélation avec sa voix si grave, et donné un petit coup de pouce à celle d’Hélène Ségara. Si Starmania s’inscrivait dans un futur hypothétique, à l’heure d’une Europe-nation tiraillée entre totalitarisme et terrorisme, Notre Dame de Paris s’inspire de l’oeuvre de Victor Hugo pour raconter l’histoire de Quasimodo le bossu et de la belle Esmeralda.

 

 Belle

Les plus jeunes auraient du mal à imaginer aujourd’hui le succès que ce fut à l’époque, tout le monde connaissait (et parfois subissait!) quelques unes des chansons, notamment Belle ou Le Temps des Cathédrales (avec Bruno Pelletier à nouveau et ses remarquables envolées de voix, mais également Patrick Fiori). Encore une fois, cette comédie musicale continue à être représentée à travers le monde (Canada, Italie, Russie, États-Unis, Corée, Chine…). Il paraît même que Bruno Pelletier est devenu une star en Asie. Plus d’un million de disques avaient été vendus à l’époque.

 

Les Dix Commandements

Les Dix Commandements ont été réalisés en l’an 2000 par Elie Chouraqui et Pascal Obispo et abordent donc un thème biblique en musique. On leur doit quelques grands succès que l’on continue de chanter, surtout L’envie d’aimer pour lequel j’ai un petit faible ; on a tous entendu (ou commis) le « Ce sera nouuuuuuuuuuuuuus, dèèèèèès demain…. » (que je vous déconseille d’interpréter en montagne pour éviter les avalanches). Je vous recommande la vidéo suivante qui vaut vraiment le détour, à la fois pour la qualité de sa musique ainsi que pour les prouesses gymnastiques réalisées en fin de spectacle qui sont époustouflantes. C’est là l’une des innovations majeures, avec la collaboration de Kamel Ouali, chorégraphe, de donner de l’importance aux danseurs. Ce n’est donc plus seulement une interprétation musicale mais aussi scénique.

L’envie d’aimer

Roméo et Juliette

Avec Roméo et Juliette, on a la sensation que la comédie musicale devient un genre comme les autres, on se met presque à attendre la comédie musicale de l’année, un peu comme plus jeune on attendait le Walt Disney de Noël. Là, on attend un petit moment de beauté et de poésie pour accompagner les fêtes de fin d’année et les succès de ce style musical qui flirte avec le style de la musique classique n’étonne plus. Pourtant, quand Notre Dame de Paris s’était fait connaître, ce style de musique / chant n’avait pas la garantie de plaire à un grand public. Depuis, les comédies musicales ont intégré plusieurs innovations et se sont installées dans notre paysage musical. Roméo et Juliette, comme la plupart des comédies musicales, revisite une œuvre du patrimoine culturel mondial. De cette comédie musicale, on aura surtout retenu Les Rois du Monde et Aimer.

Aimer

Mozart l’Opéra Rock

Avec Mozart l’Opéra Rock, on aborde des musiques plus rythmées et, j’ai l’impression, plus calibrées pour la radio. La frontière entre comédie musicale (scène) et musique grand public (radio) se fait plus perméable. Si personnellement je trouve que l’aspect musical est plutôt réussi (mélodie et chants plutôt accrocheurs), les thèmes abordés rendent cette œuvre beaucoup moins grand public, contrairement à ses prédécesseurs. Entre génie, folie, évocation du sadisme et panne d’inspiration, on a du mal à trouver cette œuvre vraiment divertissante au meilleur sens du mot. Un peu trop tourmenté (voir même qui inspire un certain sentiment de malaise) pour passer à la postérité, je vous laisse cependant découvrir l’Assasymphonie (cliquez sur le lien) que je trouve quand même très réussie musicalement si vous voulez vous faire un avis.  Plus entraînant, on peut écouter Tatoue-moi, air plus joyeux.

Autres comédies musicales

 Dans les années 90, La légende de Jimmy (1991) a eu un petit succès mais cela n’a pas empêché la chanson éponyme de Diane Tell de rester dans les mémoires. Chanson un peu triste mais néanmoins très belle. Certains auront aussi retenu Le Roi Soleil (en 2005) (producteur Albert Cohen, chorégraphie Kamel Ouali) avec le chanteur Emmanuel Moire dans le rôle de Louis XIV (Mon Essentiel). Hommage à Louis de Funes et Gérard Oury, une adaptation des Aventures de Rabbi Jacob a vu le jour en 2008 (« Salomon vous êtes juif ? »).

 Rendez-vous bientôt pour d’autres voyages musicaux à travers le temps et l’espace ! Comme vous l’aurez compris, la chanson française est chez moi une passion que j’aime partager tellement elle est riche, généreuse et belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Il y a 1 commentaire sur le forum.