Marzi ou « La Pologne vue par les yeux d’une enfant » (BD)

Sur mon ancien blogue, je parlais souvent de musique et parfois de livres, mais il existe d’autres supports culturels tout aussi répandus si ce n’est plus : la BD et le cinéma. Aujourd’hui je vais commencer par la bande dessinée, alias « la BD ». Ce blogue s’adresse aux français, certes, mais surtout à tous les étrangers qui sont curieux de la France, des pays de la francophonie et de leur culture. Je pars donc du principe que ce qui peut nous paraître trop connu pour en parler ne l’est pas forcément, et je compte donc donner un aperçu de l’importance qu’ont certaines oeuvres en France ou tout simplement pour moi.

On peut dire que la BD est un art majeur en France. Si dans mon enfance, la BD, c’était surtout les incontournables Astérix, Tintin, Lucky Luke ou encore Boule et Bill, cet art a depuis « explosé » et aborde maintenant tous les domaines de la vie. On trouve ainsi des BD-politiques (sur François Hollande, Sarkozy), des BD documentaires (sur Tchernobyl, l’Afghanistan ou sur l’œnologie), des BD-biographie (sur Camus…), des BD fantastiques, etc… On peut dire qu’aujourd’hui la BD recouvre à peu près tous les domaines de la vie. J’imagine que cela a pu être permis par la montée du niveau de vie général (une BD coûte plus cher qu’un livre), par la facilité que l’on a à les lire à tout âge, par sa popularisation et par le fait que ça a gagné ses lettres de noblesse, avec par exemple au festival d’Angoulême de la BD, mais il y en a dans à peu près toutes les grosses villes.

Le problème qui se pose ici et pour moi, c’est de faire le tri : toutes les BD ne présentent pas le même intérêt, j’ai donc décidé de présenter que deux types de BD : celles qui m’ont touché de par leur qualité et / ou celles qui ont marqué l’histoire de la BD.

Aujourd’hui, je souhaite vous présenter la bande dessinée Marzi : Marzi, c’est une Polonaise qui vit en France avec son compagnon français qui est auteur de bande dessinée. Elle lui a raconté ses souvenirs d’enfance et vu de l’extérieur, ces moments de vie, communs pour un Polonais, paraît exotique et digne d’intérêt pour un Français qui ne connaît pas ce pays. En effet, Marzi a vécu son enfance en Pologne, a connu les tickets de rationnement, Jaruzelski, la carpe au menu de Noël, Solidarnosc ou encore l’explosion de la centrale de Tchernobyl. C’est intéressant de voir comment c’était vécu de l’intérieur.

La BD s’étale sur six tomes. Chacun de ceux-ci est constitué de petites anecdotes ou moments de vie racontés sur quelques pages (3, 4, 5 en général) qui, mises bout à bout, retracent une période de la vie de Marzi et de l’histoire de son pays. L’accroche de la BD, c’est « La Pologne vue par les yeux d’une enfant ». Effectivement, on assiste à beaucoup d’évènements importants, ainsi qu’à de nombreux moments de la vie quotidienne, mais on s’amuse de la façon dont c’est raconté, avec tendresse, sensibilité et humour, filtré par les yeux d’une enfant. Le dessin est très agréable, il évoque les mangas (dessins sassez simples, mimiques parfois dessinées exagérément (les yeux, le rire…)) mais avec une impression de calme. On pourrait dire que c’est un dessin qui fusionne les influences françaises et japonaises. Cette BD m’a d’autant plus intéressé que ma femme est polonaise et que j’ai retrouvé son caractère, ses souvenirs de Pologne et ce que j’en ai vu là-bas. Cela donne donc à mon avis une image assez juste de la Pologne dans les années 80. L’extrait suivant est une des anecdotes que j’ai extrait de l’anthologie des 3 premiers tomes p192-3-4. Il vous donnera une idée de ce qu’est cette BD que je recommande chaudement :

 

 

 

Marzi1c.JPG

 

Marzi2c.JPG

Marzi3c.JPG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Il y a 1 commentaire sur le forum.