NdL 6 – Le français comme langue africaine

Suite et fin de mes commentaires et notes de lecture (NdL) sur l’excellent livre d’Yves Montenay et Damien Soupart : La langue française : une arme d’équilibre de la mondialisation. Aujourd’hui, nous réfléchirons sur la place des langues dans les entreprises et son usage parfois contre-productif. Quelles sont les raisons qui expliquent la progression de l’anglais en leur sein, parfois au détriment du bon sens au vu des coûts ? En effet, afin de maîtriser les coûts de la formation en anglais, il faut définir des objectifs précis en se posant les questions : l’anglais pour quoi faire ? pour qui ? quel niveau est requis ? plutôt que de se contenter d’un trop général « il faut parler anglais » qui est une source de stress et d’infériorisation des salariés français.

Vers le français langue Africaine ?

Entre défaitisme et optimisme excessif, la réalité du français en Afrique obéit à des phénomènes complexes. Son usage est courant dans le Maghreb, il est langue maternelle dans certaines métropoles autour du golfe de Guinée : « Comme par ailleurs la scolarisation en français est relativement complète et ancienne près des côtes du golfe de Guinée et dans les capitales des pays riverains, donc justement là où il y a des « petites » langues (250 au Cameroun), c’est dans ces régions que le français est devenu la langue de la rue, très souvent de la famille, et de plus en plus la langue maternelle d’une grande partie de la population, comme on peut le constater dans les agglomérations d’Abidjan, de Douala et de Yaoundé. » p. 195

TOUTE L’ACTUALITE 2115 DE LA FRANCOPHONIE EN UN SEUL CLIC !

Chère Madame, Cher Monsieur,

Vous faites partie des fidèles lecteurs du blogue Lavoixfrancophone et, à ce titre, vous manifestez une sensibilité particulière aux problèmes et enjeux de notre monde. C’est pourquoi, aujourd’hui, je souhaite vous présenter notre Nouvelle Encyclopédie Interplanétaire du Savoir, une encyclopédie multi-connectée en ligne entièrement renouvelée et bénéficiant des toute dernières innovations technologiques.

Alliant jeux, lectures et animations holographiques, cette fabuleuse ressource documentaire vous permettra de découvrir chaque semaine des articles mis à jour en temps réel, avec des informations minutieusement vérifiées par nos Robots Connectés sur la Toile.

Avec la Nouvelle Encyclopédie Interplanétaire du Savoir, vous bénéficierez, en outre, d’une sélection d’holoconférences en ligne animées par les meilleurs spécialistes !

Alors, si comme je le pense, vous souhaitez vous tenir au fait des dernières actualités, et notamment celles ayant trait à la francophonie, n’attendez pas et profitez vite de notre offre spéciale d’abonnement réservée à vous, lecteur, lectrice de ce blogue.

Afin que vous puissiez vous forger une véritable opinion sur la qualité de notre encyclopédie, nous vous proposons, à titre gratuit, des extraits d’articles susceptibles de vous intéresser.

Bonne lecture et à très bientôt,

Yacine Wart’hing, directeur de la rédaction

La parisienne et le paysan du Mali

Article initialement publié sur le forum de la voix francophone dans la rubrique Géopolitique et Francophonie du 26/02/2013.

Ces réflexions sur la dualité linguistique (viewtopic.php?f=3&t=131) m’amènent à partager avec vous ce constat selon lequel il y a une opposition interne entre l’universalité voulue de la francophonie et le côté élitiste de l’usage que font certains de la langue française. Le français a un côté manifeste de distinction. Et c’est une des deux causes principales de son développement, à côté de celle de la démographie. Il ne s’agit pas d’un développement simplement produit par l’accroissement de la population, mais d’un français qui s’étend parce qu’il est choisi et non subi. Pour faire court, c’est toute la différence entre les émules étrangères de la parisienne et le paysan du Mali.

La shanghaïenne cultivée, épouse d’un milliardaire chinois (un tycoon en globish), veut posséder quelque chose en plus que n’ont pas les épouses des autres milliardaires chinois ; elle parle donc le français. Elle aura certes appris notre langue d’abord en Chine, mais elle aura eu l’occasion d’en polir la pratique avec les vendeuses de l’avenue Montaigne ou de la rue du Faubourg Saint Honoré.

La francophonie au XXIIème siècle

[Article publié initialement sur le forum dans la catégorie Géopolitique et Francophonie le 3 Février 2013]

Le couple Chine Afrique est le véritable avenir de la francophonie.

Nous partons d’une hypothèse francophone basse. Le français n’est plus parlé en France à la fin du XXIe siècle. Il est en effet remplacé soit par l’anglais, soit par une ou plusieurs autres langues pouvant apparaître sur la scène linguistique. En tout état de cause, dans ces conditions extrêmes, le français, hors du sol de France, accéderait néanmoins de plein droit au statut de langue ancienne, avec le prestige lié à cette nouvelle situation.
Le Français deviendrait alors une langue enseignée dans les universités, ou dans ce qui en tiendra lieu ; ces universités seront étrangères, chinoises en particulier. Ce phénomène sera similaire à celui qu’a connu le grec ancien au XXème siécle. On enseigne en effet le latin, le grec, dans les grandes universités européennes, américaines, et il est facile de voir qu’il y a plus de spécialistes du grec ancien dans les universités d’Europe occidentale et d’Amérique que dans toute la Grèce réunie.
Si les Français se désintéressent de leur langue, et si le français de France devient une langue morte en France, hypothèse basse donc, le français va demeurer une langue ancienne prestigieuse dans les lieux de savoir des autres aires culturelles.

Retour et expansion du français en Afrique de l’Est

(Publié sur lefrançaisenpartage le 12-09-2011)

Retournement à Madagascar…

Le français continue son évolution et confirme son rôle important en Afrique. En effet, la constitution de Madagascar définissait 3 langues officielles pour ce pays depuis 2007 : le malgache, le français et l’anglais. L’anglais avait été ajouté, accompagnant la suppression de la laïcité, après l’arrivée au pouvoir de Marc Ravalomanana, accessoirement vice-président de l’église réformée de Madagascar (sous-titrage : les églises réformées sont souvent le prolongement d’un mouvement religieux états-unien). Depuis l’arrivée au pouvoir d’Andry Rajoelina, le projet de constitution a redéfini les la place des langues : langue nationale : malgache, langues officielles : malgache et français.

… après celui de la RDC

La position du français avait également été malmenée en RDC. Suite à une guerre civile, Laurent-Désiré Kabila avait pris le pouvoir en 1997 et un projet de constitution avait été proposé avec deux langues officielles : l’anglais et le français (auparavant, il n’y avait que le français). Il faut dire que la rébellion portée par Laurent-Désiré Kabila avait été soutenue par Paul Kagamé, président du Rwanda, alors en froid avec la France, et par l’Ouganda, pays anglophone. On avait alors parlé de l’anglicisation qui ne s’arrêtait pas sans (bizarrement) forcément faire le lien avec les guerres qui ravageait cette partie de l’Afrique.

  Il y a 1 commentaire sur le forum.