Europe, Méditerranée et francophonie

Des développements possibles pour le français : Europe et Méditerranée

Si le Royaume-Uni quittait l’Europe, on pourrait imaginer un basculement linguistique au niveau de la commission, car le socle de locuteurs anglophones maternels se retrouverait très réduit (essentiellement la République d’Irlande, soit environ 4,7 millions d’habitants).

Regardons les cartes suivantes :

Carte des pays/régions membres de la Francophonie, des membres associés, et observateurs

Nos pires ennemis

Pour commencer, un petit quiz :

a) Quelle structure gouvernementale s’occupe de la francophonie en France ?

b) Quel journal télévisé a parlé du rapport de M Pouria Amirshahi ?

c) Quel homme connu des politiques a communiqué récemment au Président de la République un énième rapport sur la francophonie ?

Les réponses sont à la fin de cet article. Cependant, parions que peu de personnes pourront répondre à une de ces questions. Les Français ont été incapables de mener jusqu’à présent une politique francophone véritablement dynamique. Pourquoi une telle inertie en France, une telle incapacité à saisir les enjeux de la Francophonie ? Qu’est-ce qui « coince » chez nous ?

La réponse m’est clairement apparue cet été…

 

  Il y a {*x} commentaire sur le forum.