Guerre des langues en Suisse alémanique

Nous avons souvent évoqué sur ce blogue la guerre que se livrent les langues dans différentes parties du monde. Ainsi, les Anglo-saxons saxons tentent-ils de substituer l’anglais au français en Afrique, avec succès au Rwanda et de manière de plus en plus appuyée dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Mais cette confrontation entre le français et l’anglais se joue aussi aux portes de la France, plus précisément en Suisse alémanique (germanophone). Cette situation de « tension linguistique » n’est pas nouvelle mais elle s’est réaffirmée dernièrement, dimanche 21 mai 2017, sur ce territoire helvétique à l’occasion d’un référendum organisé dans le canton de Zurich. La question posée était : faut-il continuer à enseigner deux langues autres que l’allemand dans le primaire ? Le vrai enjeu implicite était en fait : faut-il continuer à enseigner le français en primaire ou garder uniquement l’anglais ?

Pour comprendre les enjeux, un résumé de la situation de l’apprentissage des langues en Suisse s’impose.

Jean-Luc Mélenchon fait du bien à la francophonie

Jean-Luc Mélenchon fait du bien à la francophonie

9 Avr, 2017

Quelle surprise ! Après avoir eu l’impression de prêcher un peu dans le désert pendant des années, voilà qu’une bonne partie des idées et arguments défendus sur ce blogue sont repris par Jean-Luc Mélenchon dans une émission grand public : le « On n’est pas couché » du 8 avril. Cela mérite d’y revenir.

Retour sur notre combat

Déjà, notre choix tactique, sur ce blogue, c’est de s’adresser à des convaincus et de leur faire gagner du temps en leur fournissant des arguments, des données, des chiffres et des analyses. On avait aussi choisi de se faire l’écho des bonnes nouvelles, car pendant longtemps, la francophonie était directement synonyme de langue du passé, de colonialisme, de réactionnaire, de trop compliquée, et on ne pouvait rien dire d’autre. La langue anglaise serait-elle indemne de ces défauts ?

Nous nous sommes attachés à déconstruire ces représentations (la langue anglaise est très compliquée dès qu’on a passé les débuts, c’est une langue bourrée d’exceptions ; quant au colonialisme, on sait bien que les Etats-Unis sont un pays qui se sont bâtis sur le génocide d’un peuple et l’exploitation d’un autre ; il ne s’agit pas de les critiquer aujourd’hui pour des fautes passées, mais d’être raisonnables et équitables dans ses jugements). Par ailleurs, nous avons cherché à nous concentrer sur ce qui fonctionne plutôt que de nous laisser dicter les termes du débat par les gens hostiles à l’épanouissement de notre langue, à sa vivacité, à son utilisation.

NdL 6 – Le français comme langue africaine

Suite et fin de mes commentaires et notes de lecture (NdL) sur l’excellent livre d’Yves Montenay et Damien Soupart : La langue française : une arme d’équilibre de la mondialisation. Aujourd’hui, nous réfléchirons sur la place des langues dans les entreprises et son usage parfois contre-productif. Quelles sont les raisons qui expliquent la progression de l’anglais en leur sein, parfois au détriment du bon sens au vu des coûts ? En effet, afin de maîtriser les coûts de la formation en anglais, il faut définir des objectifs précis en se posant les questions : l’anglais pour quoi faire ? pour qui ? quel niveau est requis ? plutôt que de se contenter d’un trop général « il faut parler anglais » qui est une source de stress et d’infériorisation des salariés français.

Vers le français langue Africaine ?

Entre défaitisme et optimisme excessif, la réalité du français en Afrique obéit à des phénomènes complexes. Son usage est courant dans le Maghreb, il est langue maternelle dans certaines métropoles autour du golfe de Guinée : « Comme par ailleurs la scolarisation en français est relativement complète et ancienne près des côtes du golfe de Guinée et dans les capitales des pays riverains, donc justement là où il y a des « petites » langues (250 au Cameroun), c’est dans ces régions que le français est devenu la langue de la rue, très souvent de la famille, et de plus en plus la langue maternelle d’une grande partie de la population, comme on peut le constater dans les agglomérations d’Abidjan, de Douala et de Yaoundé. » p. 195

NdL 2 – le français au XIXe siècle et au XXe siècle

Suite de ma sélection d’extraits et de mes notes de lecture (NdL) avec mes commentaires sur l’ouvrage d’Yves Montenay et Damien Soupart : La langue française : une arme d’équilibre face à la mondialisation. Aujourd’hui, la situation du français au XIXe et XXe siècle : nous verrons quels bouleversements mondiaux méconnus ont secoué l’hégémonie de la langue française.

Au XIXe siècle

 « Les Prussiens, fiers de leur armée « modèle », se levèrent à l’appel de leur reine contre Napoléon. Rapidement et sévèrement battus (Iéna et Auerstedt, 1806), leur territoire occupé par un ennemi à l’opposé de leurs traditions, ils furent profondément humiliés. A Leipzig, en 1813, ce début de sentiment national allemand et antifrançais fait basculer du côté austro-prussien les Saxons et les Wurtembergeois qui abandonnent Napoléon en pleine bataille. » (p. 43) Napoléon n’a pas su prendre la mesure du changement d’époque, il était resté dans le modèle du XVIIIe siècle où les états ne correspondaient pas à des nations (ce qui est toujours le cas au XIXe) mais où cela commence à poser sérieusement problème : en Espagne et en Prusse notamment. Au XVIIIe siècle, des rois pouvaient payer des armées de mercenaires d’autres pays, l’identité nationale n’était pas encore centrale. Il faudra attendre le XXe siècle pour aller jusqu’au bout de cette logique avec le remodelage de l’Europe sur le modèle d’une Europe des nations. Fin de l’Autriche-Hongrie, empire multiculturel anachronique, génocide des juifs, peuple dispersé sur plusieurs pays sans en avoir vraiment aucun à eux, etc… La révolution française aura fait naître le sentiment national dans de nombreux pays, par exportation de la révolution ou par réaction (rassemblement autour d’une identité face à l’envahisseur). Cela aura néanmoins contribué au prestige de la langue française, associée aux droits de l’homme et aux combats contre les puissants. En s’appuyant sur ce même sentiment patriotique naissant, Napoléon aurait d’ailleurs pu favoriser l’émergence d’un vrai état polonais, qui aurait été un allié aux intérêts communs (menace russe, démantèlement par les Russes, la Prusse et l’Autriche-Hongrie) ; l’Irlande aurait également pu être un allié de poids, l’Angleterre, menacée, s’est empressée de signer un acte d’union (1801) suite à deux essais d’invasion / libération par la France et des Irlandais.

TOUTE L’ACTUALITE 2115 DE LA FRANCOPHONIE EN UN SEUL CLIC !

Chère Madame, Cher Monsieur,

Vous faites partie des fidèles lecteurs du blogue Lavoixfrancophone et, à ce titre, vous manifestez une sensibilité particulière aux problèmes et enjeux de notre monde. C’est pourquoi, aujourd’hui, je souhaite vous présenter notre Nouvelle Encyclopédie Interplanétaire du Savoir, une encyclopédie multi-connectée en ligne entièrement renouvelée et bénéficiant des toute dernières innovations technologiques.

Alliant jeux, lectures et animations holographiques, cette fabuleuse ressource documentaire vous permettra de découvrir chaque semaine des articles mis à jour en temps réel, avec des informations minutieusement vérifiées par nos Robots Connectés sur la Toile.

Avec la Nouvelle Encyclopédie Interplanétaire du Savoir, vous bénéficierez, en outre, d’une sélection d’holoconférences en ligne animées par les meilleurs spécialistes !

Alors, si comme je le pense, vous souhaitez vous tenir au fait des dernières actualités, et notamment celles ayant trait à la francophonie, n’attendez pas et profitez vite de notre offre spéciale d’abonnement réservée à vous, lecteur, lectrice de ce blogue.

Afin que vous puissiez vous forger une véritable opinion sur la qualité de notre encyclopédie, nous vous proposons, à titre gratuit, des extraits d’articles susceptibles de vous intéresser.

Bonne lecture et à très bientôt,

Yacine Wart’hing, directeur de la rédaction

  Il y a 1 commentaire sur le forum.