TOUTE L’ACTUALITE 2115 DE LA FRANCOPHONIE EN UN SEUL CLIC !

Chère Madame, Cher Monsieur,

Vous faites partie des fidèles lecteurs du blogue Lavoixfrancophone et, à ce titre, vous manifestez une sensibilité particulière aux problèmes et enjeux de notre monde. C’est pourquoi, aujourd’hui, je souhaite vous présenter notre Nouvelle Encyclopédie Interplanétaire du Savoir, une encyclopédie multi-connectée en ligne entièrement renouvelée et bénéficiant des toute dernières innovations technologiques.

Alliant jeux, lectures et animations holographiques, cette fabuleuse ressource documentaire vous permettra de découvrir chaque semaine des articles mis à jour en temps réel, avec des informations minutieusement vérifiées par nos Robots Connectés sur la Toile.

Avec la Nouvelle Encyclopédie Interplanétaire du Savoir, vous bénéficierez, en outre, d’une sélection d’holoconférences en ligne animées par les meilleurs spécialistes !

Alors, si comme je le pense, vous souhaitez vous tenir au fait des dernières actualités, et notamment celles ayant trait à la francophonie, n’attendez pas et profitez vite de notre offre spéciale d’abonnement réservée à vous, lecteur, lectrice de ce blogue.

Afin que vous puissiez vous forger une véritable opinion sur la qualité de notre encyclopédie, nous vous proposons, à titre gratuit, des extraits d’articles susceptibles de vous intéresser.

Bonne lecture et à très bientôt,

Yacine Wart’hing, directeur de la rédaction

L’avenir du français, vidéo-reportage

(Publié sur lefrançaisenpartage le 27-12-2012)

Voici deux reportages :

- le premier, très intéressant, réalisé par Isabelle Baechler et Olivier Robert en 2008 (14min24s) parle de la situation de l’anglais pour ensuite se concentrer sur le français au Québec et sur la francophonie.

 

Evolution du nombre de francophones : prospectives

(Publié sur lefrançaisenpartage le 14-11-2011)

Dans cet article, je continue la démarche de mon article Evolution du nombre de francophones en me penchant sur l’avenir. Pour cela, j’utilise les projections de l’ONU en retenant systématiquement l’hypothèse moyenne. Je reprends donc le tableau de l’article précédent que j’ai complété avec les colonnes 1995 (pour mesurer la tendance), 2030 et 2050.

Part de la population française au sein de l’Europe et du Monde

Année 1400 1750 1801 1901 1995 211 2030 2050
Population française (en millions) 12 24,5 23,36 40,7 57,75 63,13 68,47 72,44
Pop. européenne (en millions) 45 140 187 420 728 739 741 719
Part de la populationfrançaise / européenne (en %) 26;7% 17,5% 15,7% 9,7% 7,9% 8,5% 9,2% 10%
Pop. mondiale (en millions) 420 650 1000 1650 5692 7000 8321 9306
Part de la populationfrançaise / mondiale (en %) 2,85% 3,77% 2,94% 2,47% 1,01% 0,9% 0,8% 0,78%

 En 2030, la population française va poursuivre un double mouvement : un affaiblissement de la part qu’elle représente au niveau mondial (en passant de 0,9% à 0,8%, soit une perte de 8,87%) mais un assez net renforcement au niveau européen (de 8,5 à 9,2% de la population européenne totale, soit une augmentation de 8,2%). En 2050, par contre, on assisterait à un léger affaiblissement du poids démographique de la France au niveau mondial (-5,3%), affaiblissement cependant moins marqué, tandis qu’au niveau européen, la part de la France remonte d’à peu près la même proportion (+8,7%) que pendant les 20 années précédentes.

Exercice de prospective linguistique : quelles langues véhiculaires à l’avenir ?

(publié sur lefrançaisenpartage le 04-10-2010)

La réponse est un peu dans le pluriel du titre : il n’y aura certainement pas une langue véhiculaire (l’anglais actuellement) mais des langues véhiculaires.

Bref rappel

L’apogée d’une langue, ce n’est pas lorsque le nombre de locuteurs est au maximum, mais lorsque la perception de l’utilité d’une langue est au maximum. Des signes montrent le déclin futur d’une langue avant même que celle-ci décline. Le français a été la lingua franca d’une bonne partie du monde longtemps (du XVIIe siècle au XXe siècle, son recul face à l’anglais fût entériné par deux guerres mondiales qui ont laissé la France exsangue). Mais déjà au XIXe siècle, lorsqu’il paraissait naturel aux élites de toute l’Europe de parler français, l’Anglais pouvait compter sur les Etats-Unis pour assurer une expansion du nombre de ses locuteurs. Les germes du déclin (relatif) du français était semé. Comme le disait l’autre, ce n’est pas que le français ne progresse plus, c’est que l’anglais progresse plus vite que lui. Lorsque l’on parle de déclin du français, en effet, il faut parler de déclin en tant que langue d’usage au niveau des parutions scientifiques, au niveau de son utilisation dans les institutions internationales.

L’avenir des langues n’est pas tracé et on peut déjà deviner un remodelage de la cartographie linguistique internationale,

  Il y a 1 commentaire sur le forum.