Les rendez-vous manqués du français avec l’histoire – 3 – Le Saint-Laurent et la région des Grands Lacs

1763, date terrible pour l’histoire de la Nouvelle-France puisqu’elle en signe la disparition continentale. Après la guerre de 7 ans, la France négocie pour conserver les îles à sucre (Haïti, Guadeloupe, Martinique) mais cède toute la partie continentale. Elle garde cependant l’île à morues, Saint Pierre-et-Miquelon. A l’époque, l’argent provenant des profits réalisés à Haïti permettait de boucler le budget de l’Etat français. La prospérité amenée par ces îles était considérable. Economiquement, ce n’était pas forcément un mauvais calcul du point de vue de l’époque. On connaît le refrain du Canada, que Rousseau évoque dans Candide en parlant des quelques « arpents de neige » du Canada. On connaît aussi la suite.

Aujourd’hui, on va imaginer les conséquences d’une décision alternative : la France se préoccupe davantage du Nouveau-Monde pendant la guerre de 7 ans ou après. Plusieurs scénarios sont possibles. Bien sûr, on peut affirmer que si l’histoire ne s’est pas déroulée autrement, c’est que ce n’était pas possible, mais parfois l’histoire tient à peu de choses et on va imaginer des petits rouages dans l’histoire telle qu’on la connaît.

Les rendez-vous manqués du français avec l’Histoire – 2 – La Guerre de Succession d’Autriche

On a tendance à ressasser les défaites qui auraient pu être évitées (Waterloo, Trafalgar, Azincourt…). On en oublie les victoires effectives. En 1740, l’Europe se retrouve en guerre à cause de la succession d’Autriche. Sur l’échiquier, les Français sont alliés à la Prusse, contre l’Angleterre, les Pays-Bas et l’Autriche, l’une des grandes puissances d’alors.

 

Déroulement de la Guerre de Succession d’Autriche

La première partie de la guerre est marquée par des défaites, mais la tendance s’inverse à partir de 1743. Je me suis efforcé de faire apparaître sur une carte toutes les villes qui ont effectivement été prises par les Français. En 1747, les troupes françaises sont devant la forteresse Berg-Op-Zoom, à l’entrée des Pays-Bas. La forteresse est jugée imprenable par les Pays-Bas et les Anglais qui ne s’inquiètent pas. Une attaque surprise permet cependant aux Français de prendre la ville, ce qui ouvre les portes des Pays-Bas. C’est la stupéfaction en Europe, la France peut prétendre annexer la Belgique et une partie des Pays-Bas.

Les rendez-vous manqués du français avec l’histoire – 1 – le Moyen-Age

Les rendez-vous manqués du français avec l’histoire – 1 – le Moyen-Age

17 Oct, 2017

Le français occupe une place non-négligeable dans le monde d’aujourd’hui (parlé sur les 5 continents, environ 270 millions de personnes sont considérées comme francophones par l’OIF, et c’est une des langues les plus apprises au monde à tel point qu’on manque de professeurs de français). Ceci dit, la première place est indiscutablement occupée par l’anglais, grâce notamment à l’influence des États-Unis aujourd’hui, et du Royaume-Uni au XIXe siècle. En tant que français, nous connaissons tous nos défaites fameuses (Waterloo, Trafalgar) qui ont mis hors d’atteinte une plus grande expansion du français. Mais le français aurait pu avoir une place plus importante… sans guerre. On ne refait pas l’histoire, mais il est bon de ne pas dévaloriser son histoire. Savoir ce que l’histoire doit au hasard permet à chaque peuple de retrouver une place d’égaux. Aujourd’hui, pour faire un peu les chauvins (et gratter là où ça fait mal), nous allons voir les rendez-vous manqués du français avec l’histoire. (ou avec une plus grande histoire, parce que le français est loin d’avoir disparu !)

La Confédération des Peuples de France en 2039

Dans cette uchronie, je m’appuie sur les textes que j’ai écrit sur le Forum de la voix francophone et en particulier sur la démission des élites, sur la résignation (relative) du peuple de France, sur le néofrançais, sur le français perçu comme langue alternative ainsi que sur l’Afrique.

Comme il n’est pas possible de parler de la situation linguistique en 2039 en dehors de son contexte, je présente d’abord le cadre politique puis le cadre financier.

————-

14 juillet 2039, 250e cinquantième anniversaire du début de la Révolution Française. Le Quotidien du Peuple, édité à Pékin, (capitale de la République Populaire de Chine, première puissance mondiale), dans son supplément culturel, brosse un tableau général de la situation en France, à l’occasion de cet anniversaire. Ce texte est écrit par un Français, correspondant permanent du Quotidien du peuple à Paris.

La situation politique

La France est devenue une Confédération avec des peuples fondateurs sur le modèle du Canada qui se sont regroupés sur des territoires distincts. La plupart des DOM-TOM ont fait sécession : ils ont été absorbés par des puissances voisines ou ont tenté l’aventure d’un destin individuel avec le risque de dérive vers la dictature et la pauvreté. Depuis que d’importants gisements pétroliers ont été découverts en Guyane, aussi bien au large de ce département que dans la forêt amazonienne, et qu’ils ont permis à la France, dès les années 2020 d’être autonome en matière d’hydrocarbures, la filière nucléaire a pu être réduite en conséquence. Les Guyanais, tentés un moment par des forces centrifuges, ont su négocier la consolidation de leurs liens avec la France et ont exigé en retour un statut confédéral à l’image de la Nouvelle-Calédonie des années 2000.

  Il y a {*x} commentaire sur le forum.