La voix francophone vous explique Charlie

Difficile de passer Charliedessin1à côté des tragiques évènements récents. Fidèle à la vocation de notre site, nous allons en profiter pour faire oeuvre de pédagogie envers les francophones non français qui n’auraient jamais entendu parler de Charlie Hebdo jusqu’à aujourd’hui.

Charlie Hebdo, tout d’abord, c’est une institution : c’est un journal qui a une influence beaucoup plus large que son tirage  ne pourrait le suggérer parce qu’il représente un courant de pensée assez unique dans le paysage médiatique. On pourrait dire que c’est un journal d’extrême-gauche, mais on pourrait aussi dire que c’est un journal qui se caractérise par le fait qu’il se permet de rire de tout, y compris des sujets les plus graves (on a ainsi pu voir des caricatures qui essaient de faire rire à chaud autour des tragiques évènements récents, comme celles dans cet article). Il est un peu héritier de mai 68 dans le sens où s’il est de mauvais ton de parler d’un sujet, ses journalistes et caricaturistes vont s’en donner à coeur joie, fidèle à la devise du journal Le Canard Enchaîné, dans lequel interviennent certains journalistes de Charlie Hebdo : « La liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ».

Charlie Hebdo est un hebdomadaire satirique dans lequel interviennent et intervenaient de nombreuxCharliedessin2 caricaturistes et chroniqueurs. Ils s’inscrivent dans une tradition d’insolence et d’irrévérence au pouvoir, à l’autorité, aux idéologies et surtout face à la bêtise d’où qu’elle vienne. Leurs grandes cibles ont longtemps été l’église catholique, le patronat et ce qu’on appelle les beaufs, qui décrit à la base le beau-frère du dessinateur Cabu, mais qui est devenu l’archétype de la personne anti-intellectuelle : un peu raciste, un peu misogyne, un peu homophobe, … et surtout très con !

En 2005, un journal danois, Jyllands-Posten publie une série de 12 caricatures de Mahomet. « Ces douze caricatures sont les réponses de douze dessinateurs à Kåre Bluitgen, un écrivain se plaignant que personne n’ose illustrer son livre sur Mahomet depuis l’assassinat de Theo van Gogh. Les dessins illustrent un article consacré à l’autocensure et à la liberté de la presse. » (Wikipedia, 11 janvier 2015) On veut limiter la liberté de la presse en instaurant des tabous ? Il n’en fallait pas plus à Charlie Hebdo pour mettre les pieds danshommage-charlie-hebdo-35 le plat : il reprend les caricatures et les publie pour repousser les limites de la peur de publier. S’ensuit des menaces de mort à la suite desquelles certains journalistes auront une surveillance policière qu’ils supportaient difficilement, hostiles qu’ils sont à toute forme d’autorité.

Pour de nombreux français, la mort de certains caricaturistes dépasse la simple indignation car certains font ou faisaient partie du paysage médiatique depuis des décennies. Wolinski, qui entretenait une réputation de caricaturiste obsédé sexuel, avait ainsi 80 ans et accompagné des générations de français à travers sa collaboration à plusieurs journaux. Cabu s’était fait connaître de la génération des enfants du début des années 80 par ses dessins dans Charlie5Récré A2 avec Dorothée, autre institution, mais télévisuelle cette fois-ci, qui a bercé ma génération (c’était une émission pour la jeunesse), juste avant que Dorothée ne lance le club Dorothée sur TF1. Il avait créé le personnage du beauf, comme évoqué plus haut, mot qui est passé dans le langage courant. Cavanna, décédé l’année dernière, avait aussi inspiré des générations de caricaturiste. Philippe Val, lui aussi passé par Charlie Hebdo, a dirigé jusqu’en 2014 France Inter, l’une des radios les plus écoutées de France.

Quelques autres caricatures : à Libération, au Figaro, sur Twitter.

Profitons de l’occasion pour s’écouter la chanson de Christophe Maé « Charly », écrite avant les évènements, mais qui semblerait avoir été écrite pour l’occasion.

Paroles de Charly

Hey Charly
Dis c’est comment chez toi
Tu sais c’est bien triste ici Depuis que l’on rit sans toi

Hey Charly
Dis c’est quand qu’on se voit
Je te chanterai la vie
Même sans voix

Et dans mon cœur je t’entends Encore jouer à la marelle
Et 1, 2, 3 soleil
Et puis te voilà au ciel

Combien de temps
Combien de temps on devra
Regarder nos enfants partir
Là-haut dans tes bras
Oh mais dis-le moi

Combien de temps
Combien de temps on aura
Avant de te revoir sourire
Et nous serrer dans tes bras
Et nous serrer dans tes bras

Hey Charly
J’ai plus de nouvelles tu vois J’espère que tout baigne là-bas
Et que les anges rient avec toi

Hey Charly
On est plus fort que tu crois
La vie a donné a repris
C’est comme ça

Et dans mon cœur je t’entends Encore jouer à la marelle
Et 1, 2, 3 soleil
Et puis te voilà au ciel

Combien de temps
Combien de temps on devra
Regarder nos enfants partir
Là-haut dans tes bras
Oh mais dis-le moi

Combien de temps
Combien de temps on aura
Avant de te revoir sourire
Et nous serrer dans tes bras

J’allume une flamme sous la lune Et mon cœur se rallume
Se rallume pour toi
J’allume une flamme sous la lune Et mon cœur se consume
Se consume pour toi

Combien de temps
Combien de temps on devra
Regarder nos enfants partir
Là-haut dans tes bras
Oh mais dis-le moi

Combien de temps
Combien de temps on aura
Avant de te revoir sourire
Et nous serrer dans tes bras

Combien de temps
Combien de temps on devra
Regarder nos enfants partir
Là-haut dans tes bras
Oh mais dis-le moi

Combien de temps
Combien de temps on aura
Avant de te revoir sourire
Et nous serrer dans tes bras
Ouais et nous serrer dans tes bras

Vas-y danse
Danse pour moi
Oui danse pour moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Il y a 1 commentaire sur le forum.