Vous avez dit resémentisation ?

(Publié le 23-05-2011 sur lefrançaisenpartage)

Pour ceux que la linguistique intéresse, la formation de nouveaux mots offre parfois des surprises pour les étymologistes !

Un chicken burger s’il vous plaît !

Par exemple, lorsque l’on parle d’un chicken burger, on parle donc d »une « catégorie de burger« , un « burger au poulet », et par raccourci on fait bien sûr référence à un hamburger. C’est que les anglophones ont décomposé le mot hamburger comme : ham + burger; un burger au jambon (ham). Il en découle logiquement le chicken burger. L’histoire nous apprend pourtant que le hamburger était un morceau de boeuf (salé, car cela se conservait mieux) parfois servi entre deux tranches de pain aux gens qui faisaient la traversée depuis l’Allemagne sur le Hamburg America Line. Le hamburger doit en fait son nom à la ville de Hambourg (Hamburg en allemand), ce qui n’a pas grand chose à voir avec le jambon… ! On a donc assisté à un phénomène de resémantisation, autrement dit des gens ont redécoupé le mot et donné un sens à ses composants (morphèmes) indépendamment de leur sens originel.

Hamburger => (resémentisation) Ham + Burger => Chicken Burger

Vinaigre de cidre ou cidraigre ?

Parfois un mot est tellement passé dans le langage courant que l’on ne voit même plus l’origine étymologique évidente. Le vinaigre est bien sûr du vin qui est aigre. A force de faire la liaison, on le perçoit comme un mot en soi, indépendamment de sa construction, d’où les « vinaigre de cidre » qui n’ont pourtant rien à voir avec le vin. Certaines marques ont donc eu la démarche d’appeler cela le « cidraigre ».

« Aujourd’hui« 

De même aujourd’hui est bien entendu la contraction de « au jour de hui ». En italien pour « aujourd’hui », on dit « oggi », l’équivalent de « hui » en fait. On devrait donc pouvoir décliner « au jour d’hui » en « au jour d’hier ». D’où la surprise de certains lorsqu’ils entendent : « au jour d’aujourd’hui » ! Là encore, il a fallu une resémentisation qui a fait attribuer au mot entier (aujourd’hui) le sens qu’avait à la base un seul de ses composants (morphème) : (hui).

« Sandal »

Deuxième exemple : pour un français, l’origine du mot sandale est assez opaque. Certains anglophones ont pu cependant y présumer un lien entre la « sandale » (sandal) et le « sable » (sand) ; sandal est donc resémantisé en deux morphèmes : sand- et -al, ce qui n’a pourtant rien à voir avec la vraie étymologie. Sandal peut donc être perçue par certains anglophones comme la chaussure qui permet de marcher sur le sable.

Sandal => Sand + al

Un demi bikini, ça fait combien ?

Deux autres exemples pour la route : Bikini est à l’origine le nom d’un atoll du Pacifique  avant d’être celui du maillot de bain deux pièces. Saurez-vous deviner quelle logique on a dû suivre pour inventer le mot « monokini » ?

Enfin, dans le même ordre d’idée, on avait les pantalons (qui viendrait de Saint Pantaléon), réinterprétés en panta-long (resémentisation du morphème « -lon »), il n’y avait qu’un pas pour inventer les pantacourts.

Sources (notamment) :

Peter Roach, English Phonetics and Phonology : A Practical Course

Memo n°6, Juin 2011, p. 30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Il y a 1 commentaire sur le forum.